Shanghai, novembre 2017

En novembre, je passe 4 jours à Shanghai pour mon travail. Je n’ai qu’un jour pour visiter, mais mes 30 kilomètres de déambulations dans la ville me donne déjà un aperçu de cette immense ville.

Immensité

Je me rappelle avoir été impressionné par la ville de São Paulo à perte de vue du haut d’Edíficio Itália. J’ai la même sensation d’immensité à Shanghai. La ville de Shanghai seule pèse 24 millions d’habitants, la métropole 34 millions, et encore, ce sont des chiffres de 2010, laissant à penser que cet immense tissu urbain est peut-être désormais le plus grand du monde, devant Tokyo, qui comptait 37 millions d’habitants en 2016.

Je loge dans le quartiers d’affaire de Shanghai, près de Lujiazui et Pudong. Ce quartiers comportent trois des plus grandes tours de Shanghai. Mon hôtel se trouve au 51ème étage de La Jin Mao Tower, qui culmine à 420 mètre. Le matin je vais au 60ème étage de la tour voisine, le World Financial Center, 492 mètres. La Shanghai Tower, avec 632 mètres, est la plus grande de Chine et la seconde ou troisième plus grande du monde.

Je n’ai que le samedi pour visiter, car je pars dès le dimanche matin pour Singapour. Le metro de Shanghai est un des plus grand du monde avec 590 km de lignes et 10 millions de passagers par jour, à comparer au 200 km et 4 millions de passagers pour le métro parisien. Un ticket coûte environ 60 centimes. Je suis surpris de voir un contrôle de sécurité à l’entrée du métro, plus léger qu’à l’aéroport, mais il faut tout de même passer son sac dans un détecteur à rayons X.

Entre tradition et modernité

Shanghai est une ville avec un pied dans le passé et un dans le futur. Les jardins de Yu, les multiples temples et vielles rue rappellent l’histoire de la Chine, les milliers de vélos, scooter et voitures électriques, immenses immeubles et proliférations des smartphones, écrans de publicité géants donnent l’impression que la ville à 10 ans d’avance sur le reste du monde.

Photos

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :