Simon, octobre 2016, 32ème mois d’un petit garçon

En octobre, Simon m’appelle ‘daddy’ de temps en temps, mais son vocabulaire reste restreint, même si parfois il nous étonne avec un ‘encore fromage’…

Difficile pour un petit garçon de voir les gens partir

Fin septembre je suis parti pour quatre jours à un sommet à Pittsburg. Pendant ce temps la mère de Leeloo est venue à Dublin. La semaine suivante, Simon a commencé à se montrer beaucoup plus réticent à me quitter le matin à l’école. Auparavant il allait tout de suite faire une activité ou regarder ce qu’il se passe, depuis mon retour de Pittsburg, et le départ de sa grand-mère, Simon refuse de me laisser partir.

Difficile de savoir si cela est lié, mais il a sans doute du mal à comprendre pourquoi parfois je m’en vais. De même pour les autres personnes autour de lui, les gens vont et viennent.

Simon ne parle pas, ou très peu, nous devons encore beaucoup tenter d’imaginer ce qu’il ressent. Je pensais qu’il se montrerait un peu affecté seulement pendant une semaine, mais depuis début octobre, tous les matins il traîne la patte pour rentrer dans sa classe et je dois le porter ou utiliser de stratagèmes pour qu’il accepte de me laisser partir.

Un petit garçon tétu

Simon est tétu, s’il a décidé de faire quelque chose, difficile de le faire changer d’avis. Il est aussi borné qu’Alice est changeante. Si Alice est très curieuse en ce qui concerne la nourriture, Simon lui ne touche que ce qu’il connait, et dès que la texture est suspecte, il refusera catégoriquement que cette nourriture s’approche de lui. Parfois nous désespérons un peu, il refuse de goûter de petites pommes de terre sautées par exemple… Qu’il soit suspicieux envers un gratin de chou-fleur, pourquoi pas, mais parfois c’est vraiment frustrant car nous sommes persuadés qu’il aimerait si seulement il goûtait.

Simon préfère encore ne pas manger, parfois quasiment ni le midi ni le soir, si le plat ne lui plait pas. Même en l’affamant, en lui présentant toujours le même plat et rien d’autre, il peut tenir plus d’une journée entière. Désormais nous concédons qu’il ne mange pas du plat, mais il n’a pas d’alternative, et il a une portion comme tout le monde des autres plats. Il n’y a donc pas de privation de dessert ou autre punition, mais hors de question de s’empiffrer de petits gâteaux ou de fromage, il a la même portion que sa soeur qui, elle, mange souvent de tout.

Du lait avant de faire dodo

Pendant longtemps, impossible de convaincre Simon de rester dans son lit pour dormir sans un biberon de lait. Pendant longtemps nous utilisions du simple lait de vache froid, mais nous avons un peu peur de donner trop de protéïnes à Simon alors nous avons changé pour du lait en poudre dilué, nous ne mettons que la moitié ou deux tiers de la dose de poudre dans le biberon. Depuis environ un mois ou deux, cependant, Simon ne demande plus systématiquement son lait, et il peut passer plusieurs jours sans en avoir besoin.

Parfois, cependant, quand le repas ne lui convient pas et qu’il ne mange pas grand chose, il a objectivement faim et demande un lait. Nous sommes un peu partagé dans cette situation, car s’il sait qu’il aura son lait si le repas ne lui plait pas, il n’a guère d’incitation à le manger, mais d’un autre côté nous avons des remords à laisser notre petit garçon s’endormir le ventre creux…

Photos

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :