Simon, avril 2016, 26ème mois d’un petit garçon.

20160423154853-IMG_20160423_154853Simon a eu deux ans en mars, et en avril il découvre sa petite sœur Sarah qui naît le 27. Il prononce quelque nouveaux mots et s’entraîne à courir.

La concentration chez un enfant de deux ans

Alice et Simon sont très différents, Alice est très à cheval sur les règles, Simon n’en fait qu’à sa tête, Alice parle beaucoup, Simon ne fait encore que des grognements et quelques signes ; Alice est plutôt curieuse, notamment avec la nourriture, Simon ne s’aventure guère au delà du pain, des pâtes et du lait. Une autre différence de plus en plus marqué et l’indépendance de Simon comparé à Alice. Simon trouve souvent une activité pour s’occuper, il va prendre un livre, une feuille de papier et un feutre, décider de vider un placard, mais le fera tranquillement sans rien demander à personne. Difficile pour Alice de passer plus de 20 minutes sans venir nous voir et nous demander de jouer avec elle.

Simon s’est assagi dans les derniers mois, il a moins d’épisodes violent où il tape ou lance tout dans la pièce. Bien sûr il lui arrive encore, en cherchant à jouer, de titiller sa sœur, mais il est de plus en plus gentil. Il conserve toutefois une très forte tête, il est extrêmement difficile de lui retirer une idée. Un soir, j’entendais l’eau couler abondamment dans la salle de bain. J’ai trouvé Simon en train de se « laver les mains », ou plus exactement ouvrir le robinet au maximum et laisser l’eau couler sur ses doigts. Je lui explique qu’il est important de contrôler le débit d’eau, que l’eau est précieuse et qu’il ne faut pas trop la laisser couler.

20160417150555-IMG_20160417_150555Après une petite minute sans réaction, je coupe l’eau et lui répète pourquoi il ne faut pas laisser couler l’eau trop fort, il ronchonne et ouvre le robinet de nouveau, à fond. Je baisse alors un peu le débit d’eau, en lui disant qu’il n’est pas obliger de faire couler autant d’eau. Il ignore une fois de plus mes recommendations et remonte le mitigeur. Je coupe l’eau, une fois, deux fois, dix fois, en reformulant de diverses façons mon point, rien n’y fait. J’utilise alors un peu plus d’autorité, coupe l’eau et le descend du tabouret. Il hurle et se débat, remonte immédiatement, ouvre l’eau de nouveau.

Je perds un peu patience et l’emporte avec moi dans la chambre, le serrant dans mes bras. Il se débat, crie, hurle, fond en larmes. Impossible de le calmer, je le garde tant bien que mal cinq minutes, peut-être dix, serré contre mois, lui parlant doucement, rien n’y fait. Il parvient à s’échapper, court dans la salle de bain et recommence à se laver les mains. Je décide de lui laisser quelques secondes, pour voir ce qu’il va faire.

Finalement, il coupe l’eau, descend et court dans la chambre de Leeloo pour faire une petite caresse sur la tête de Sarah… Nous avons imposé à Alice de se laver les mains avant de faire des câlins à Sarah, et Simon a compris cette règle, et il voulait se laver les mains pour aller faire une caresse à sa petite sœur. C’est vraiment touchant et je me suis senti coupable de casser sa bonne intention. Bien sûr il a laissé couler l’eau pendant 10 minutes sans ce soucier du gaspillage, mais j’aurais peut-être dû l’aider à se laver les mains, peut-être n’ai-je pas suffisamment clairement été en support de sa démarche, peut-être si je m’étais concentré sur son but, se laver les mains, plutôt que le mien, ne pas gaspiller d’eau, tout aurait été beaucoup plus doux.

Ce n’est pas le seul exemple qui montre Simon est vraiment têtu ; mais pour autant il assimile petit à petit les règles, il ne fonctionne simplement pas comme Alice et il faut sans doute travailler avec lui pour lui faire atteindre son but plus vite si nous voulons qui nous écoute…

Développement d’un petit garçon de deux ans

20160403095020-IMG_20160403_095020Simon reste dans l’observation de sa grande sœur, et une grande partie de ses activités sont copiées sur celles d’Alice. C’est souvent source de frustration et de conflits, car nous n’avons pas beaucoup de jouet en double, mais c’est aussi le début du jeu à deux, quand Alice invente des histoires et emmène Simon avec elle. Cela peut aussi expliquer le retard de langage de Simon, il compte simplement sur sa grande sœur pour faire passer les messages.

Si Simon est plus réticent qu’Alice vis à vis de la nourriture, notamment pour les légumes, il reste heureusement assez friand de fruits, pomme, kiwi, framboise, fraise…

Simon aime bien descendre les poubelles avec moi, activité qu’Alice ne fait plus depuis bien longtemps. Il reste aussi souvent plus longtemps dans le bain, il a sans doute un peu moins peur de l’eau qu’Alice.

Photos

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :