Vilaran, mars 2016

En mars 2016, je passe deux semaines aux États-Unis, nous avons la visite d’Hélène et Vincent, ainsi que Chty, Simon a deux ans, Leeloo est dans son huitième mois de grossesse, pour combler les trous dans notre agenda, nous tentons d’acheter une maison…

Deux semaines aux États-Unis

Pour mon travail, je suis allé début mars 3 jours à la Nouvelle Orléans, puis une semaine à Mountain View. Je ne suis pas vraiment resté très longtemps à Lousiane, à peine eu le temps de faire un petit footing en ville et une croisière sur le Mississippi. Le temps en Californie ne fut guère meilleur que le temps irlandais, il a plu presque toute la semaine.

Pâques

Comme l’année dernière, nous avons acheté des œufs en chocolats que nous avons cachés un peu partout dans la maison, et Simon et Alice ont joué à les retrouver, puis à les manger. Alice en a tellement mangé que la pauvre petite a passé la nuit suivante à vomir…

Creighton Street, notre potentielle future maison

Depuis le mois de décembre, nous visitons régulièrement des maisons ou des appartements à vendre dans Dublin. Il y a un manque de logements à louer, entraînant une hausse des loyers très importante. Nous sommes bien dans notre appartement, mais avec l’arrivée de Sarah, en mai, nous devrons sans doute ajouter une chambre dans l’année qui vient, ne serait-ce que pour accueillir un peu plus facilement nos familles et amis.

Après les premières visites en décembre et janvier, en parlant avec les agents immobiliers, nous avons compris que nous devons faire une demande de prêt avant de pouvoir faire une proposition d’achat. Nous avons donc contacté diverses banques pour estimer notre capacité d’emprunt et lancer la procédure.

Les taux en Irlande, principalement variables, sont bien plus élevés qu’en France. Il faut compter entre 3 et 4 % minimum, quelle que soit la durée. Comme ce sont des taux variables, ils sont indexés sur certains fondamentaux, et la durée d’emprunt ne change rien au taux. En France, les prêts immobiliers sont souvent un produit d’appel des banques pour récupérer des clients, ce n’est pas le cas ici. S’il est théoriquement possible d’emprunter en France pour acheter à l’étranger, cela reste le parcours du combattant, et il est impératif d’avoir des biens en France comme caution. De plus, impossible d’avoir les même taux qu’en France, alors qu’on trouve du 1.5% en fixe sur 20 ans en France, la meilleure offre que nous avons trouvé pour financer un achat à l’étranger était du 2.7% variable, avec un plafond à 70% du prix d’achat.

Autrement dit, nous avons abandonné l’idée d’emprunter en France, car en plus les banques françaises demande souvent un compromis pour avancer, or en Irlande il faut l’accord d’une banque au préalable de toute proposition, et puis ne sachant trop les méandres administratifs, nous ne voulions pas rajouter des obstacles supplémentaire pour gagner un demi pourcent.

En février, nous avons trouvé une petite maison, pas trop loin de chez nous, qui nous plait bien. À un prix correct pour le quartier, avec un petit jardin, elle n’est certes pas très grande, c’est une trois chambres de 85 m² avec un grenier aménagé qui rajoute environ 15 m². Toutefois, il n’y a pas pléthore d’offres et encore moins dans nos prix et dans les quartiers qui nous intéressent.

Nous ne voulons pas trop nous éloigner du centre, c’est tout de même pratique de rester proche de tout, et même si cette maison est un peu plus loin de mon travail, cela reste de l’ordre de 15 minutes à pieds, c’est idéal.

Mais fin mars, nous désespérons un peu, car les démarches, documents et divers aller-retour avec les banques ou le notaire n’en finissent pas, les choses progressent petit à petit, mais il y a toujours un nouvel obstacle, un nouveau document, une nouvelle règle à vérifier, nous avons peur de ne jamais réussir…

 

Footing vers Raheny et le parc Saint Anne à Clontarf, Dublin

Le 27 avril j’ai fait un long footing d’environ 16 kilomètres vers Raheny, un coin au Nord de Dublin, où je n’étais jamais allé. Sur le retour, j’ai traversé le parc Saint Anne et une partie de Clontarf, avant de rentrer à la maison en passant par Faiview et Norht Strand.

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :