Alice, février 2016, 38ème mois d’une petite fille

DSC_4110-1500x825En février 2016, Alice parle de plus en plus anglais, mélangeant fréquemment des termes anglais et français, elle chante toujours, court, dessine, fait de la peinture, et veut très souvent « regarder télé »…

Le langage d’Alice à 38 mois

Alice mélange désormais allègrement le français et l’anglais, tant dans ses chansons que son langage. Beaucoup de ses interjections sont anglaises, surtout dans son interaction avec Simon, reflétant sans doute les comportements qu’elle observe à l’école. Son élocution s’améliore, mais nous avons encore de très nombreux moments de doute, encore difficile de distinguer des mots proches, gâteau et cadeau sont encore très similaires, mouchoir et manger. Et je ne parle pas de son anglais, c’est pour l’instant du gloubi-boulga!

Alice nous raconte souvent des histoires, nous ne savons pas vraiment toujours exactement ce qu’elle dit. Sa notion du temps est encore très imparfaite, et quand elle a un petit bouton, c’est généralement un moustique ou une araignée qui l’a piqué chez papi et mamie (en juillet 2015). Elle utilise de temps en temps le pronom « je », mais plus généralement énonce son prénom, « Alice » pour signifier qu’elle veut où elle a fait quelque chose. « Alice a faim », « Alice elle veut regarder la télé », « Alice elle veut pas manger ça »…

Le sommeil d’Alice

Alice dort bien. Elle ne met plus de couches, même la nuit, depuis novembre 2015, et nous n’avons eu qu’un accident ou deux en décembre. Elle s’endort souvent entre 20 h et 21 h, et dort facilement jusqu’à 7 h du matin. Elle fait généralement une sieste d’une heure ou deux dans l’après-midi.

Le rituel du soir n’a pas beaucoup changer depuis son instauration, on met le pyjama, on se lave les dents, on lit ou raconte une histoire et on fait dodo. Elle accumule de plus en plus d’objet pour son sommeil, à son petit chien en peluche s’est ajouté une écharpe en forme de poule, un gros pingouin, une petite couverture, un bébé en poupée… Elle utilise son lit comme coffre-fort pour protéger ses objets fétiches de son frère.

Elle fait très rarement des cauchemars, se réveille parfois pour aller faire pipi. Nous ne l’entendons peut-être pas, mais le nombre de fois où nous avons dû venir aider Alice pendant la nuit cette année se compte sur les doigts d’une main. En comparaison, Simon a besoin d’être rassuré quasiment une nuit sur deux.

Le respect des règles

Simon regarde la tablette avec Alice
Simon regarde la tablette avec Alice

Alice est extrêmement attentive aux respects des règles. À partir du moment où nous évoquons une règle et qu’elle lui semble valide, par exemple le fait de ne pas regarder la télé avant 17 h, de se laver les dents avant d’aller se coucher, de ne pas taper Simon, Alice acceptera cette justification. Elle pourra occasionnellement tenter de chercher une exception, voire plus fréquemment pour la télé par exemple. Il n’est pas rare en effet que dès le matin elle demande à regarder la télé, mais si nous lui montrons l’horloge, elle comprend qu’il n’y aura pas d’exception.

Alice sera souvent effondrée si elle fait une bêtise. Renverser un verre la met dans une grande peine. Il n’est pas simple d’adopter un langage approprié dans toutes les situations. Par exemple, quand elle renverse son verre de jus d’orange, le premier réflexe serait d’immédiatement dire « ce n’est pas grave » pour la rassurée, mais nous pensons qu’il ne faut pas forcément porter l’attention sur la faute, plutôt sur sa réparation : « ne t’inquiète pas Alice, tout le monde fait des bêtises ou des erreurs, ce qui est important, c’est de les réparer » et nous lui proposons une façon de corriger sa maladresse.

Si nous lui faisons un reproche, elle s’effondre souvent en pleurs, s’enfuyant dans sa chambre pour sangloter dans son lit. Elle démontre une sensibilité vraiment touchante. Nous devons vraiment faire attention à notre ton et notre langage, car elle est immédiatement bouleversée si elle pense nous avoir déçus.

Les activités d’Alice

Alice utilise de plus en plus son imagination pour jouer, imaginant des histoires. Nous la surprenons désormais en train de raconter une histoire avec les duplos, ou partir en voyage avec Simon, chacun portant leur petit sac à dos. Elle regarde la télé sans doute tous les jours, mais rarement plus de deux heures cumulées. Elle joue à la pâte à modeler, fait la cuisine dans sa petite kitchenette.

Elle demande fréquemment à faire de la peinture, mais c’est un peu frustrant car il nous faut sans doute 15 minutes pour mettre en place l’atelier peinture, sortir les accessoires, les tabliers, préparer la table… Et il n’est pas rare que 10 minutes plus tard elle décide de faire autre chose… Et c’est 10 minutes de plus pour nous pour tout ranger…

Photos

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :