Simon, janvier 2016, 23ème mois d’un petit garçon

Simon
Simon

Simon reste toujours notre petit bébé, même s’il a bientôt deux ans et même si bientôt sa petite sœur prendra sans doute la relève, c’est dur de ne pas encore l’appeler bébé !

Une petit garçon en environnement bilingue

Simon a commencé la crèche alors qu’il n’avait même pas un an. Alice, elle, avait déjà plus de

Simon à Grand Canal Dock
Simon à Grand Canal Dock

deux ans et parlait déjà. Cela explique sans doute qu’Alice a continué à développer son français assez rapidement, alors que Simon, qui a presque deux ans désormais, ne prononce que quelques mots. Bien sûr chaque enfant est différent, et même dans un contexte identique, Alice et Simon auraient sans doute évolué différemment, mais l’exposition plus précoce de Simon à un environnement anglais participe sans doute à un certains retard de l’apparition du langage pour Simon.

Simon prononce quelques mots, « papa », « maman », « au-revoir », « lait », « badaboum ». Il semble dire « Ali » pour Alice, mais nous n’en sommes pas encore complètement sûr. Il dit aussi quelques signes, « fini », « lait », « bateau », « éléphant », « crocodile », « escargot », « grenouille », « avion »… Il semble en tout cas multiplier son vocabulaire ses derniers mois, après presqu’un an avec peu de progrès.

Nous ne savons pas non plus s’il dit des mots en anglais, il est fort probable qu’à la crèche il utilise certains mots anglais pour se faire comprendre des nounous.

Presque deux ans et beaucoup d’énergie

Simon a toujours démontré plus d’énergie qu’Alice. Alice a bien sûr le dynamisme d’un enfant

Simon
Simon

en bas âge, courant, sautant et dansant, mais Simon a plus souvent de petites sautes d’humeur où il doit dégager un surplus d’énergie. Il peut rester calmement à faire un puzzle pendant 20 minutes, mais subitement il va perdre patience et tout va valser au quatre coins de la pièce. C’est un peu pareil pour le reste de ses activités, il affiche régulièrement un emportement où il lance, tape, déchire ou s’acharne sur tout ce qui lui passe sous la main, y compris sa grande sœur.

Nous travaillons avec patience pour lui rappeler à chaque débordement de rester calme, et l’incitons à ranger ensuite tout ce qu’il a dérangé. Nous sommes parfois un peu exaspérés ou désespérés quand il semble prendre plaisir à taper ou tirer les cheveux d’Alice. Il doit vraisemblablement comprendre que nous ne voulons pas qu’il fasse cela, mais cela ne suffit pas encore à éviter ces moments difficiles. Il est possible que certaines situations complexes pour lui entraînent une réaction violente qu’il ne peut contrôler lui-même, son petit cerveau n’a pas encore beaucoup de mécanismes d’inhibitions qui lui permettent de contrôler ses émotions.

Il a tout de même progresseé ses derniers mois. Il ne jette quasiment plus sa nourriture, comme il le faisait plus jeune. Il ne lance plus non plus son biberon de lait, et ses moments de calmes sont de plus en plus nombreux, ce qui nous donne bon espoir, mais il nous faut nous aussi beaucoup de contrôle de nous pour ne pas lui mettre un gifle quand il vient nous frapper la tête avec un de ses jouets et trouve cela très rigolos, surtout à la cinquième fois…

Nous savons bien sûr que tout démonstration de violence de notre part ne fera que légitimiser son propre comportement, mais il n’est pas rare que nous haussions le ton quand il dépasse les bornes…

Les prouesses d’un petit garçon de 23 mois

Que ce soit tout à fait normal ou pas, peu importe aux parents qui voit toujours dans leur

Simon sur le pot
Simon sur le pot

enfants d’extraordinaires capacités, et nous sommes en admiration devant la capacité de Simon a faire des puzzles. Alice réalise principalement un puzzle par la force brute, essayant toutes les combinaisons jusqu’au succès, Simon, lui, récupère généralement les pièces avec les couleurs ou les formes correspondantes, il n’a pas encore complètement perçu la notion de bord ou de pièce centrale, mais on voit qu’il est attentif aux couleurs et aux formes.

Simon gribouille beaucoup, difficile de voir l’apparition de formes particulières. Même constat en peinture, il prend plaisir à remplir la page de couleur, mais ne semble pas vraiment s’appliquer à tracer forme ou trait. Il lit souvent des livres, surtout quand il est tout seul. Le vendredi matin, il ne va pas à la crèche, Leeloo le garde à la maison, est c’est le seul moment de la semaine où il est seul avec sa maman. C’est important car cela lui donne l’opportunité d’être dans le calme et non pas sans cesse en quête de copier Alice. Il nous faudrait d’ailleurs sans doute tenter de créer plus souvent ces moments de solitude où l’enfant, seul, doit trouver à s’occuper sans être distrait par d’autres personnes.

Photos

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :