Alice, août 2015, 32ème mois d’une petite fille

Leeloo et Alice font dodo
Leeloo et Alice font dodo

Août 2015, nous rentrons de France où Leeloo et les enfants ont passé un mois entier. Retour dans notre appartement de Dublin et nos petites habitudes, Alice attend la rentrée des classes le 27 août avec sa maman pendant que Simon et son papa ont repris le chemin de la crèche et du travail.

Marcher

Un mois de vacances chez mes parents a semble-t-il eu un impact bénéfique sur les capacités de marche d’Alice, qui demande moins à être portée. Au zoo de Dublin, le 3 août, nous avons été surpris de la voir trotter quasiment trois heures d’affilées.

Changement d’école

IMG_20150801_171908-1500x825Alice a quitté la crèche à la fin du mois de juin avant son départ en France, et elle a passé le mois d’août avec sa maman, en attendant impatiemment d’aller à l’école à partir du 27. La nouvelle école d’Alice est une école Montessori qui accueille les enfants de 2 ans et demi à 9 ans. Contrairement à beaucoup de crèches, toutes estampillés « Montessori », mais où les activités Montessori sont souvent limités à une heure ou deux par jour, la nouvelle école d’Alice respecte le principe Montessori plus strictement. Alice choisit elle-même ses activités, l’institutrice est là pour l’aider ou lui expliquer.

La nouvelle école est à environ un kilomètre et demi plus loin que la crèche, qui se trouve juste à côté de mon travail, à moins d’un kilomètre de chez nous. Le matin je dépose Simon à la crèche puis emmène Alice à son école, entre 8 h 30 et 9 h, et je vais ensuite au travail. Alice marche un peu, mais je la porte une bonne partie du trajet. Cela me rajoute 3 kilomètres, quarante minutes de marche, mais remplace une partie de mon sport quotidien.

Le respect des règles

Petit déjeuner d'Alice
Petit déjeuner d’Alice

Alice comprend et surveille l’application des règles. Si nous traversons alors que le feu piéton et rouge, nous aurons une remarque : « tu t’es trompé, papa, rouge ! ». Si je grattouille une ampoule que j’ai sous le pied « touche pas bobo papa ! ». Pour l’instant, si une règle est instaurée et que tout le monde la suit, nous n’avons pas trop de mal à la faire respecter, même si Alice n’est pas toujours contente. Se laver les dents avant de se coucher, faire pipi après le lever, ne pas boire du lait ou manger n’importe quand, ne pas trop regarder la télé, ne pas manger hors du salon…

Nous tentons tout de même de laisser autant de liberté que nous jugeons bégnine pour Alice, si elle veut sortir sans sa veste, comme elle veut, si elle ne veut pas dormir avec son pyjama, pourquoi pas, si elle veut mettre tel ou tel pantalon complètement désaccordé avec son tee-shirt, aucun problème. Nous tentons simplement d’être rigides sur quelques principes de base, lié à l’alimentation, le sommeil, se laver les dents, mettre de la crème solaire…

Pipi sur le pot

Simon, Leeloo et Alice
Simon, Leeloo et Alice

Depuis notre retour de France, Alice met systématiquement des culottes la journée. Les premières semaines d’août, elle a très souvent fait pipi dans sa culotte, devant la changer jusqu’à 5 fois par jour. Vers la fin du mois, avec l’instauration d’un rituel, faire pipi en se levant le matin, après le retour de l’école, à 16 h, puis le soir, Alice peut passer plusieurs jours sans jamais mouiller sa culotte. Cela arrive encore de temps en temps, mais même la couche qu’elle porte la nuit est souvent sèche le matin.

Toutefois, il est encore rare qu’elle demande à faire pipi, et nous avons l’impression qu’elle se retient jusqu’à ce que nous l’incitions à aller sur le pot. Et souvent elle refuse et nous devons insister. Elle prétend ne pas avoir envie de faire pipi, mais aussitôt sur le pot elle fait généralement pipi tout de suite…

Le papa d’Alice, la maman d’Alice et le monde d’Alice

Alice au zoo
Alice au zoo

En août, Alice affine ses notions de propriété. Elle cite souvent le nom des objets avec leur propriétaire. Le téléphone de papa, le biberon de Simon, le livre de maman… Il lui arrive fréquemment de dire « le papa d’Alice » ou « la maman d’Alice » pour nous désigner, ou de varier entre « le papa d’Alice » et « la maman de Simon ». Elle est toujours très curieuse de savoir à qui appartient un objet, et s’attribue assez rapidement tout ce qui n’a pas un propriétaire désigné. Elle prête assez facilement à son frère Simon, mais le partage des jouets reste généralement conflictuel, car c’est toujours ce qu’a l’autre qui est intéressant.

Photos

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :