Simon, avril 2015, treizième mois d’un bébé

Un an passé, Simon se lance en avril à marcher pour de bon, il progresse rapidement et débute aussi l’expression de quelques signes. Le mois d’avril est plus clément que le mois de mars en terme de maladie, mais le pauvre tousse encore une bonne partie du mois, et a toujours le nez qui coule…

La marche d’un petit d’un an

Après ses premiers pas début mars, Simon a boudé la marche jusqu’à début avril, mais alors il a complètement acquis ce moyen de locomotion au détriment du quatre pattes en une petite semaine. Désormais il marche même sans lever les bras au ciel, ce qu’il faisait les trois premières semaines.

Sa marche s’est rapidement améliorée, il peut porter de multiples objets avec lui, et il nous semble même qu’il prend plaisir à transporter pot, téléphone, jouet ou autre bouteille de lessive d’un endroit à un autre.

Il est encore bien loin de pouvoir rattraper sa grande sœur qui court depuis quelques mois, mais il ne devrait pas tarder à pouvoir marcher un peu avec nous lors de nos balades extérieures.

Sa grande sœur, toujours sa grande sœur

DSC_1382-1500x825Parfois nous avons peur de ne pas stimuler et nous consacrer à Simon autant que nous avons pu nous consacrer à Alice. Il faut dire que chaque enfant est unique et il n’est pas toujours utile de comparer ce que faisait Alice à 13 mois avec ce que peut faire Simon aujourd’hui. Nos anciens articles de blog nous sont très utiles pour vérifier ce qu’Alice pouvait faire à tel ou tel âge, impossible de savoir autrement, même un an plus tard, ce n’est pas simple de se rappeler quels signes faisait Alice à 12 ou 15 mois, ou comment elle marchait… Conserver une trace écrite, même sommaire, est une source inestimable de mémoire. Les photos ou les vidéos sont aussi un moyens de retrouver certains faits. Quoi qu’il en soit, si vous avez des petits, notez, filmez ou prenez en photos régulièrement leurs activités, vous reviendrez souvent voir ces premiers moments uniques…

Bref, notre petit Simon n’a pas toujours, de notre part, une attention équivalente à celle que nous donnions à Alice au même âge, mais il est cependant extrêmement stimulé par sa grande sœur, et si nous ne lui avons pas appris à descendre du lit, il l’a bien compris en regardant Alice, tout comme de multiples autres choses qu’elle fait devant ses yeux, et qu’il veut reproduire.

Simon veut toujours toucher, prendre, ou faire la même chose qu’Alice, ce qui se termine souvent en chamaillerie. Alice vient elle aussi fréquemment chiper ce que Simon utilise. C’est un peu comme si chacun s’imaginait toujours que ce que fait l’autre semble beaucoup plus intéressant. Néanmoins, de temps en temps ils jouent ensemble. De temps en temps, ils renversent par terre tous les petits fruits en plastique d’un petit jeu et ils les éparpillent dans la pièce en rigolant tous les deux. Parfois Alice court et Simon tente de la rattraper, ou Alice fait semblant de courir vite derrière Simon, et il tente de lui échapper…

La nourriture d’un bébé d’un an

Les 4 dents de Simon ne lui permettent pas encore de mâcher, mais il peut néanmoins s’en servir pour déchiqueter des petits bout de pain, de fruit ou de fromage. nous lui donnons l’opportunité de manger par lui-même, avec des petits bols de légumes vapeur, ou même des petits bouts de pizza, des pâtes ou tout autre aliments suffisamment tendre pour qu’il puisse le mâchouiller avec ses gencives. Sa nourriture principale reste cependant de la purée, c’est généralement notre plat du jour passé au mixeur.

Il mange d’à peu près tout (légume, fruit, viande), mais il fait parfois un peu le difficile et refuse le plat. Dans ces cas là, nous le laissons souvent avec son bout de pain et son lait, qui sont les nourritures de substitution acceptées. Nous réagissons de même avec Alice, si elle ne veut pas des plats qui constituent le repas, c’est pain et eau (et sûrement pas du chocolat comme elle demande parfois !)…

Photos

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :