Irlande, décembre 2014

Alice et Leeloo devant le théâtre Bord Gáis à Grand Canal Dock
Alice et Leeloo devant le théâtre Bord Gáis à Grand Canal Dock

Le 13 décembre 2014, nous fêtons nos trois premières semaines en Irlande. Nous avons eu la chance de pouvoir utiliser un appartement temporaire dès notre arrivée, nous permettant d’avoir un peu de temps pour trouver un logement. J’ai débuté mon travail le 1er décembre, Après 9 mois passés avec Leeloo, Alice et Simon, le changement est rude, autant pour Leeloo que pour moi !

Garder deux petits de 2 ans et 9 mois

Leeloo et Simon au bord de la Liffey
Leeloo et Simon au bord de la Liffey

Nous sommes arrivés le 22 novembre 2014 à Dublin, mais je n’ai débuté mon travail que le premier décembre, j’ai donc pu aider Leeloo avec les petits la première semaine. Par contre, à partir du mois de décembre, Leeloo doit les garder seule pendant la semaine, en gros de 8h à 18h, ma journée de travail.

Ce n’est pas simple car les deux enfants requièrent beaucoup d’attention, l’un ou l’autre, et souvent les deux. Il est difficile de faire quoi que ce soit de productif avec deux petits enfants à gérer, même faire à manger peut prendre des heures, sans cesse interrompu par une chute, l’envie d’aller sur le pot, le besoin d’un câlin, une dispute…

Nos deux premières semaines ont quasiment été exclusivement consacrées à la recherche d’appartements, et ce n’est que durant la troisième que nous avons commencé à regarder pour une crèche ou une garderie, et à réfléchir à notre vie de tous les jours.

Les deux difficultés pour trouver une crèche convenable ressemblent aux conditions françaises, trouver de la place et un prix raisonnable. Rares sont les crèches qui n’ont pas de liste d’attente, et difficile de trouver moins cher que 1000 euros par mois pour deux bouts de chou à mi-temps.

La recherche d’un logement à louer à Dublin

La rue de notre immeuble à Dublin
La rue de notre immeuble à Dublin

Sachant la difficulté de trouver un logement à louer, nous avions commencé à nous familiariser avec la recherche d’appartement sur le site daft.ie bien avant notre arrivée ici, et nous savions déjà à peu près à quoi nous attendre en terme d’offre et de prix dans les quartiers qui nous intéressaient.

Nous avons eu la chance d’être aidés par une personne travaillant pour Team Relocation, Ross Finnerty, qui est franchement formidable. Toutefois, nous ne l’avons pas attendue pour commencer à visiter des appartements ou des maisons dès la première semaine, mais étant donné la rapidité avec laquelle sont loués les biens ici, nous savions pertinemment que cette recherche n’avait que pour objectif de nous faire prendre conscience du marché.

Notre logement temporaire se trouve près de Dublin Docklands, ancien quartier des docks complètement rénové et devenu le quartier des affaires. Nous hésitions dans notre recherche à rester dans ce quartier, tout neuf, près de Google, mais plutôt citadin, ou nous rapprocher de quartiers plus familiaux, verts et pavillonnaires, comme Miltown, Sandymount, Donnybrook ou Ballsbridge. Pour nos premières années à Dublin, nous préférions ne pas partir trop loin, même si les quartiers de Blackrock, Dun Laoghaire ou Dundrum au sud, ou Clontarf au nord, sont réputés très jolis et agréables à vivre.

Nous avons visité les quartiers jusqu’à 4 km de mon travail, 20 minutes en vélo. Dans le quartier des Docks, un appartement avec deux grandes chambres, entre 60 et 80 m² se loue aux alentours de 2000 euros par mois. C’est très cher, quasiment le prix d’un appartement identique à Paris. Le principal problème réside dans le manque important de logements compte-tenu de l’immigration à Dublin, tirant les prix vers le haut, ceux-ci ont augmenté de 40% en dix-huit mois !

Les appartements des docks sont souvent très neufs, meublés de façon à satisfaire un « couple de professionnels », l’expression consacrée ici. À savoir pas très orienté famille, et parfois exagérément cher, 2100 euros pour 60 m², ça commence à être hors de prix (même si l’agent nous certifie que c’est « au moins » un 80 m²).

Mais grâce à la magie de Ross, elle nous a dégoté un chouette appartement, quasiment identique au notre, dans la même rue, pour un prix très raisonnable ! Certes le parking n’est pas inclus, mais nous n’avons pas l’intention d’acheter une voiture avant d’en avoir évaluer le besoin. De plus, la propriétaire voulant effectuer des travaux, nous pouvons profiter de notre appartement temporaire jusqu’à mi-janvier, nous économisant un mois de loyer !

La météo durant nos trois premièrse semaines

Notre quartier autour de Grand Canal Dock
Notre quartier autour de Grand Canal Dock

Nous avons peut-être de la chance, mais force est d’admettre que le temps a été plutôt clément durant nos trois premières semaines. La première semaine nous n’avons pas eu une goutte de pluie, deux très belles journées ensoleillées, deux intermédiaires et trois nuageuses.

Certes, il ne fait pas très chaud, entre 5 et 10⁰C durant la journée. Mais hormis lorsqu’ il y a un petit vent, ces températures sont tout à fait supportables avec une bonne veste.

Il a plu quelques gouttes la deuxième semaine, mais franchement pas de quoi fouetter un chat. Nous avons encore eu un très beau week-end le 6 et 7 décembre, grand ciel bleu.

Le temps se gâte un peu à partir du 10 décembre, les températures restent voisines de 5 à 10⁰C, mais la pluie est plus fréquente. Le 11 décembre fut la première grosse journée de pluie, quasiment toute la journée. Les températures baissent un peu, et il n’est pas rare qu’elles avoisinent 1 ou 2⁰C au petit matin.

Nos premières rencontres

Beaucoup de monde travaille chez Google, et dès mon arrivée et les premiers jours de formation, j’ai rencontré de nombreuses personnes, qui, comme nous, arrivent en Irlande et se trouvent confrontées aux mêmes problèmes. Plus rare sont les nouveaux employés qui amènent avec eux toute une famille. Nous avons toutefois fait la connaissance d’un couple allemand avec un petit de 18 mois qui s’avèrent habiter juste en face de chez nous ; Leeloo et les petits ont déjà fait quelques sorties avec Christiane et le petit Jonathan, 18 mois.

Par ailleurs, de très nombreuses familles ont connu l’expatriation, et sont maintenant depuis plusieurs années en Irlande, elles sont souvent une source utile de trucs et astuces pour trouver un logement, une crèche, une école. Nombreux sont les français dans ce cas, et nous avons déjà croisé deux couples avec leurs enfants qui habitent Dublin depuis plus de trois ans.

Photos

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :