Alice, novembre 2014, vingt-troisième mois d’une petite fille

Comme son frère Simon, Alice nous a suivi dans nos aventures au mois de Novembre 2014, notre grand déménagement vers l’Irlande. Elle a sans doute compris beaucoup plus de choses que son frère, qui n’a que huit mois. Alice ne parle pas beaucoup, mais semble comprendre quasiment tout ce que nous lui disons, mais peut-être que les concepts de changement de maison restent encore assez abstraits pour elle.

Comment une petite fille de presque deux ans vit un déménagement

Le grand déballageIl nous est bien difficile de répondre à sa place, mais nous pouvons néanmoins tenter d’interpréter les signes qu’elle a manifestés lors de cet événement. D’une manière générale, elle n’a pas laissé transparaître d’inquiétude trop grande, mais nous devions tout de même la rassurer à chaque fois qu’un déménageur emportait dans un carton un objet auquel elle tenait.

Nous lui avons répété un grande nombre de fois que nous allions changer de maison, avant et pendant le déménagement, et nous avons insisté pour la garder avec nous pour qu’elle assiste au départ de nos affaires. Nous pensons que notre présence et nos explications étaient primordiales pour qu’elle se sente partie-prenante de l’opération, et ne soit pas mise de côté pendant ce grand chamboulement.

Le langage d’une petite fille de 23 mois

Alice peut transmettre de très nombreux messages grâce à la langue des signes : manger, dormir, regarder la télé, voir un avion, un chien, un train… Mais récemment, elle se montre de plus en plus apte à énoncer de nouveaux mots. Pot (pour faire « tata »), bébé, téter, t’aime (quand on fait un bisou), bobo (quand on tombe), tam-tam, nana, poire, pomme, poum (quand on tombe), pipi, et bien sur papa et maman, mais aussi un joli petit « non » parfois très blessant (tu veux venir me voir ?)…

Nous ne savons trop comment se passera son intégration à Dublin, dans un premier temps, Alice restera avec sa maman et Simon, elle ne sera donc pas directement immergée dans un environnement anglophone, mais nous ne devons pas trop tarder avant de l’exposer, pour lui permettre un apprentissage rapide et une maîtrise des deux langues.

Nous tenterons sans doute de faire appel à une baby-sitter dans un premier temps, puis peut-être un jour ou deux de crêche pas semaine, mais cela dépendra beaucoup de l’endroit où nous habiterons et des disponibilités locales.

Activités et ennui

DSC_4632-1500x825De manière évidente, Alice s’ennuie parfois, et nous n’avons pas toujours le temps de l’occuper. Elle s’amuse un peu avec son petit frère, mais du haut de ses huit mois le petit Simon n’intéresse jamais Alice plus d’une vingtaine de minute. Alice s’occupe souvent toute seule, en dessinant sur un bout de papier, ou en cherchant à faire fonctionner un appareil ou un autre, ou encore en transvasant quelques objets d’un contenant à un autre.

Toutefois, même si nous passons du temps avec elle, pour lire des livres, jouer à de petits jeux, ou en essayant de lui demander de l’aide dans nos tâches ménagères : nettoyer par terre, porter ceci ou cela dans telle ou telle pièce; il y a de nombreux moments de la journée où la petite fille s’ennuie un peu.

Parfois, nous l’autorisons à utiliser notre téléphone ou notre tablette, mais elle finit toujours par regarder des vidéos sur youtube, ce qui n’est pas très recommandé. Une fois par-ci, par-là, ce n’est sans doute pas problématique, mais quand nous avons des journées bien chargées, comme lors de notre déménagement, c’est parfois malheureusement la solution de facilité…

Photos

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :