Montre Suunto T4

Suunto t4Je cours régulièrement depuis assez longtemps, et pour mon départ de Mandriva, en 2007, mes gentils collègues m’avaient offerts une montre Suunto T4. Je l’utilise régulièrement depuis plus de 6 ans.

Suunto

Suunto est une marque finlandaise de montre de sport et autre instrument de mesure. Je me suis intéressé à cette marque en 2002 alors que je cherchais une montre altimètre pour m’accompagner lors de mes randonnées. J’avais choisi la Suunto Observer, dont je suis assez content. Je lui reprocherai toutefois la mauvaise qualité de son bracelet, composé d’un plastique se désagrégeant avec le temps. Je n’ai jamais eu une seule montre dont le bracelet a résisté au temps, certes, mais quand le bracelet seul de la Suunto Observer est vendu 70 euros, on peut espérer un peu plus de qualité.

Suunto T4

Pour préparer mon premier marathon, mes anciens collègues de Mandriva m’ont offert en 2007 une Suunto T4. Ce modèle n’est plus au catalogue Suunto. C’est une montre se couplant avec un module, un accéléromètre, un cardiofréquencemètre ou un module GPS.

Dès la seconde année, je fus déçu de la qualité de la ceinture cardio qui tomba en panne. Remplacée, la nouvelle ne tint elle-aussi guère plus que la première. Depuis, j’ai racheté une ceinture cardio Suunto, mais à 70 € ça fait tout de même réfléchir.

Cette dernière est toutefois plus robuste que les précédentes, elle fonctionne toujours même si l’élastique de la ceinture ne tient plus beaucoup, et si j’ai dû recoller l’attache entre la ceinture et le module à plusieurs reprises.

La montre connut aussi une panne la seconde année, mais toujours sous garantie, Suunto me fit parvenir une montre neuve, comportant notamment une mise à jour du micro-logiciel, avec de multiples améliorations.

L’accéléromètre a cessé de fonctionner au bout de 5 ans, mais dès la première année la languette pour le maintenir sous les lacets s’était cassée, nécessitant un bricolage pas pratique pour le maintenir. Je n’ai pas racheté un nouveau module, à 70 euros je préfère désormais utiliser mon téléphone comme indicateur de vitesse.

Courir avec une Suunto T4

Quand tout fonctionnait, s’entraîner avec la Suunto T4 était assez plaisant. Le cardio est précis, la vitesse aussi, et un indicateur de performance permet de se motiver pour aller toujours un peu plus loin. La montre conserve une trentaine de séances, mais malheureusement je n’ai jamais vraiment réussi à faire fonctionner le logiciel de récupération des données sous Linux, je dois donc manuellement rentrer les valeurs de mon entrainement si je veux faire des statistiques.

Je regrette que la montre ne donne pas le temps au kilomètre, c’est bien pratique pour caler sa vitesse dans un marathon. Une sorte de coach est inclus dans un des modes, mais je ne m’en suis jamais servi. L’autonomie est bonne, proche d’une année avec des entraînements plusieurs fois par semaine, cependant la gestion de la batterie est plus ou moins bugguée. Un icone indiquant une faiblesse de la batterie apparaît parfois, mais disparait même si on ne change pas la batterie, et ensuite la montre donne des données incomplètes, n’enregistre pas toutes les infos venant du cardiofréquencemètre, c’est extrêmement frustrant car on en vient à se demande en permanence s’il n’y a pas un problème. De plus, gros point noir, il n’y a aucune indication de la faiblesse de la batterie de la ceinture cardio, il faut le deviner quand la synchro avec la montre devient trop longue, ou quand les valeurs sont manifestement fausses. C’est très ennuyeux et représente pour moi, en plus des problème de qualité, le plus gros défaut de cet appareil.

Conclusion

Je trouve que la marque Suunto a beaucoup de montres intéressantes à son catalogue, dont les nouvelles Suunto Ambit qui me font vraiment envie. Je trouve aussi qu’une montre de sport est vraiment un plus pour s’entraîner, et pas seulement à la course, le rythme cardiaque et un indice de performance sont vraiment un plus pour améliorer sa séance. Malgré tous mes déboires, les montres sont tout de même robustes, j’utilise toujours ma Suunto Observer acheté en 2002 et ma Suunto T4 de 2007 (même si elle est clairement en fin de vie). Comme toujours, ce qui est un peu frustrant c’est le manque d’ouverture de la marque, qui oblige l’acquisition d’accessoires spécifiques à des prix déraisonnables.

Toutefois, quand une montre Suunto Ambit coûte entre 450 et 600 euros, je ne suis pas persuadé de l’avantage d’une montre comparé à un téléphone, couplé ou non avec les nouvelles montre relais. En effet, mis à part l’inconvénient de devoir transporter son téléphone avec soi, les applications sont plus nombreuses, évoluent plus vite, et permette de se coupler avec une multitude de ceintures cardios ou autre périphériques. De plus les téléphones apportent directement le GPS, l’altitude, la vitesse, et peuvent stocker une grande quantité d’informations.

J’attends avec impatience une montre connecté comme la MIO Alpha, qui prend votre rythme cardiaque grâce à deux petites LED sous le bracelet, permettant de se passer d’une ceinture thoracique, et ça, c’est génial ! Pour l’instant, les « e-watch » sont à leurs prémices, mais d’ici un an un large choix permettra de trouver une montre relais qui permettra sans doute beaucoup plus que les montre dédiées seules.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :