Alice, avril 2014, seizième mois d’une petite fille

Alice, Leeloo et Simon
Alice, Leeloo et Simon

Alice a connu un grand chamboulement le mois dernier, l’arrivée d’un petit frère ! Nous appréhendions l’arrivée de Simon parmi nous, ne sachant trop comment Alice allait réagir à cette nouvelle petite personne qui occupe beaucoup ses parents, et surtout sa maman.

Une petite fille pleine d’amour

Leeloo et Alice
Leeloo et Alice

Alice montre beaucoup de tendresse envers son petit frère. Elle lui fait des câlins et des bisous, et montre très rarement des signes d’impatience ou de jalousie quand je m’occupe de Simon, ou Leeloo. Il arrive, bien sûr, quand elle est fatiguée, qu’elle est tombée, ou qu’elle est triste, qu’elle pousse un peu Simon pour signifier qu’elle voudrait bien un câlin, mais si il lui arrive de brusquer un peu son petit frère, c’est uniquement par maladresse, ce n’est pas simple pour Alice de savoir les limites à ne pas franchir quand elle tente de caresser Simon.

Quelques journées difficiles

Alice a tout de même, en avril, eu quelques journées un peu difficiles, où elle chouinait beaucoup. Mais beaucoup de choses se passent pour notre petite fille, elle avait notamment ses quatre molaires qui poussaient, et nous pensons que cela contribuait à la rendre irritable.

Simon et Alice
Simon et Alice

Alors, est-ce que l’arrivée de Simon l’a perturbée ? Sûrement, mais il nous est vraiment difficile de percevoir l’impact exact. Globalement le premier mois de cohabitation s’est très bien passé. Mais aussi sans doute car j’ai pris quelques mois de congés pour pouvoir accueillir Simon au mieux parmi nous. Ainsi, je passe beaucoup de temps avec Alice, et nous pensons que le plus important pour un petit enfant, c’est d’avoir l’impression d’être aimé. D’autre part, Alice est trop jeune, sans doute, pour pouvoir éprouver de la jalousie, tout au plus elle sera frustrée qu’on ne joue pas avec elle, mais elle est encore à un âge où elle ne remet pas en question les événements.

Activités d’une petite fille de 17 mois

Alice court
Alice court

Comme je suis toute la journée à la maison, Leeloo peut se reposer et s’occuper de Simon, et je fais de multiples activités avec Alice, ou plus exactement, Alice fait de nombreuses activités avec moi ! Elle n’aime vraiment pas quand je suis sur l’ordinateur. Elle se glisse entre mes jambe et mon bureau (je travaille debout) et me pousse en arrière pour que je quitte ma place.

Alice aime beaucoup quand je bricole, je lui prête quelques tournevis ou autres pinces, et quand je répare un ordinateur, ou construit un meuble, elle s’amuse à côté de moi. Elle aime aussi beaucoup se promener, et souvent elle va chercher ses chaussures ou sa veste pour nous inciter à aller faire un tour dehors.

Elle aime de plus en plus le parc à jeu pour enfants qui se trouve à côté de chez nous. Au début elle se contentait de monter sur le petit cheval à bascule et d’y rester, se balançant de temps en temps, mais désormais, même si elle se précipite dessus à notre arrivée, bien vite elle part explorer les autres activités. Elle aime beaucoup aussi suivre les autres enfants et regarder ce qu’ils font.

De plus en plus dur de faire la sieste

Alice mange
Alice mange

S’il y a bien une activité qu’Alice aime de moins en moins, c’est faire la sieste ! Si quelquefois quand elle tombe de fatigue, il nous suffit de l’allonger dans son lit, désormais c’est rarement aussi simple… Dans une journée normale, elle se réveille vers 7h, prend son petit déjeuner, puis dort de 8h à 8h30 ou 9h, ou alors elle s’amuse durant la matinée et dort de nouveau vers 11h. Après le repas, elle dort vers 15h puis parfois vers 18h pour se coucher à 21h.

Ces journées-là sont de plus en plus exceptionnelles… Parfois elle montre des signes évidents de fatigue, et une fois dans sa chambre, elle se jette sur son lit et s’allonge, et trente seconde plus tard c’est reparti ! Elle se relève et recommence à sauter dans tous les sens. Si nous la laissons souvent remettre à plus tard un peu de repos, elle est parfois tellement fatiguée qu’il nous faut l’obliger à rester dans son lit. Mais l’épreuve de force est de courte durée, souvent une minute un peu contrainte allongée, et elle se laisse ensuite endormir en faisant ses rythmiques…

Photos

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :