Simon, 18 mars 2014, 1h

Leeloo dans l'attente de SimonLe 18 mars 2014 est né notre premier fils, petit frère d’Alice. Nous étions un peu inquiets face au diagnostic de diabète gestationnel de Leeloo et le risque d’un gros bébé. De plus, quelques jours auparavant, Leeloo a attrapé un mauvais rhume et avec les bronches très encombrées, elle ne pensait vraiment pas pouvoir supporter un accouchement.

Mardi 18 mars, 1h

– J’ai des contractions.
J’émerge difficilement de mon sommeil quand Leeloo me parle, il est tôt… Je reste silencieux pendant quelques minutes, tentant de remettre mes idées en place, puis je réponds :
– Régulières ?
– Je vais compter.
Ouf, voilà de quoi dormir encore un peu…

Mardi 18 mars, 2h

– Oui, toutes les dix minutes.
Bon… Nous attendions le petit Simon avec impatience, de peur qu’il ne soit trop gros à cause du diabète gestationnel de Leeloo, mais franchement, avec le mauvais rhume de sa maman, il aurait pu se décider soit un peu plus tôt, soit un peu plus tard… J’énumère dans ma tête les choses à faire avant notre départ. Le plus embêtant : réveiller la voisine pour lui confier Alice.

Elle s’était très gentiment proposée et nous l’avions prévenu le week-end précédent que nous pourrions lui confier Alice quelques heures le temps pour la grand-mère de Leeloo de venir la récupérer. Mais à 2h du matin, c’est dérangeant d’aller sonner à la porte… Je décide de lui envoyer un premier texto, pour tenter de la réveiller un peu plus en douceur et lui laisser le temps de se préparer. En attendant, je commence la préparation de mes affaires.

Autant la maman pense généralement à préparer le sac de maternité dès la fin du huitième mois, autant le papa zappe souvent complètement qu’il lui faudra lui-aussi avoir de quoi subsister au moins 24h en environnement hostile, euh, hospitalier… Appareil photo, veste, porte-bébé, de quoi manger, de quoi lire, car si Leeloo, qui est encore bien enrhumée, demande la péridurale, je vais sans doute m’ennuyer un peu… Je dois aussi préparer le sac pour Alice, car chez la voisine puis chez son arrière grand-mère, il lui faudra de quoi manger, boire, se changer…

3h, sans réponse à mon SMS, je vais finalement sonner chez la voisine. Elle est là, je vais alors réveiller ma petite Alice, tout doucement, pour la laisser chez la voisine… Leeloo s’impatiente, encore quelques préparatifs et nous quittons la résidence à 3h40 pour arriver à la maternité de l’hôpital d’Orsay à 4h, la même heure que pour la naissance d’Alice, 15 mois plus tôt…

Mardi 18 mars, 4h

Leeloo à la maternitéL’arrivée à la maternité pour un accouchement se passe semble-t-il toujours un peu pareil, après quelques questions de routine, les sages-femmes conduisent Leeloo vers la salle permettant de faire un premier diagnostic avec l’installation d’un « monito ». Un capteur placé sur le ventre de la maman capte les battements cardiaques du bébé ainsi que la fréquence et l’intensité des contractions. Le monito terminé, la sage-femme ausculte le col de l’utérus de Leeloo, verdict, ouverte à 4, le travail est bien en cours…

La sage-femme demande pour la péridurale, Leeloo émet son souhait de l’avoir à cause de sa fatigue et son rhume l’empêchant de respirer. La sage-femme nous conduit alors directement dans la salle d’accouchement et commence l’arnachage de Leeloo : tension, rythme cardiaque, perfusion, taux d’oxygénation… Leeloo est plutôt triste, elle ne voyait pas du tout l’arrivée de Simon dans ses conditions. Fatiguée, malade, avec le risque du diabète gestationnel sur la taille du bébé, elle est dépitée… Petit contrôle de routine, prise de température auriculaire de Leeloo, 37.9 ⁰C, la sage-femme hésite, sort de la pièce et revient avec un thermomètre anal, pour être sûr. « 38.3⁰C, c’est pire, dit la sage-femme… Malheureusement, madame, vous ne pourrez pas avoir la péridurale, c’est contre-indiqué en cas de fièvre. » Coup de massue, le visage de Leeloo se décompose, elle ne pense vraiment pas pouvoir accoucher dans ses conditions sans péridurale…

Photos

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :