Simon, 18 mars 2014, 8h

Leeloo avec son nouveau bébé
Leeloo avec son nouveau bébé

Le 18 mars à 1h Leeloo a senti les premières contractions annonçant la naissance de notre premier fils, Simon. Nous sommes à la maternité de l’hôpital d’Orsay depuis 4h du matin. Alice est chez une gentille voisine et attend que son arrière-grand-mère vienne la chercher. Leeloo, malade, a appris dépitée qu’elle ne pouvait avoir la péridurale à cause de sa fièvre.

Mardi 18 mars, 8h

Nous sommes arrivés à la maternité à 4h du matin. Leeloo ne pouvant avoir de péridurale, nous avons repris une routine au gré des contractions. Elles se maintiennent à une cadence de 4 minutes. Contrairement à la naissance d’Alice, nous restons dans la salle d’accouchement et Leeloo utilise le ballon pour supporter la douleur. Quand une contraction se présente, je me place derrière elle et la soulève en la tenant sous les bras, cette extension lui permet de diffuser la douleur de la contraction et de pivoter son bassin sur le ballon pour accélérer le travail de descente du bébé. Une fois la contraction passée, environ trois minutes de répit s’offrent à nous, nous parlons un peu, dormons, mangeons ou allons faire pipi… Aussi incroyable que cela puisse paraître, nous avons en effet réussi à faire des micro-sommes de quelques minutes entre les contractions, sans doute grâce à la fatigue conséquente de notre très courte nuit de sommeil. Leeloo a eu une dose d’antibiotique à cause de sa fièvre, normalement les antibiotiques ne sont administrés qu’en cas de rupture de la poche des eaux depuis plus de 12h. La poche des eaux de Leeloo n’est toujours pas rompue, et son col est ouvert à 7, c’est moins d’un centimètre par heure, mais c’est déjà beaucoup plus rapide que pour Alice, où l’ouverture à 7 n’avait eu lieu qu’à 14h pour un début de travail à la même heure.

Mardi 18 mars, 10h30

Leeloo sur le ballon
Leeloo sur le ballon

Leeloo a toujours de la fièvre, autour de 38. Elle fait peine à voir avec son air triste et sa grosse écharpe autour du cou, pour prévenir la toux. à partir de 9h les contractions se sont un peu rapprochées, toutes les 3 ou 4 minutes. La durée augmente aussi passant de 40s à une minutes voir 1minutes et 15 secondes. Durant le travail, la consigne est d’opérer un suivi du rythme cardiaque du bébé au moins toutes les deux heures. Ce « monito » est contraignant, car il empêche de se mouvoir librement, même si la sage-femme, conciliante, a tenté de laisser Leeloo sur le ballon avec le monito attaché. Mais c’est loin d’être optimal car si la position est plus simple à supporter lors de contractions, cette posture plus mobile décale souvent l’appareil de mesure, et parfois le battement cardiaque du fœtus est remplacé par celui de la maman. Ce n’est pas grave en soit mais les sage-femmes insiste pour avoir au moins 30 min sans interruption du suivi du rythme du petit. De fait un monito d’une demi-heure s’éternise souvent au delà d’une heure… Les contractions sont désormais de 70s toutes les 3 minutes. 10h03, 10h06, 10h08, 10h11, 10h15, 10h19, 10h23, 10h26, 10h29… Je les marque de temps en temps pour calculer la cadence.

Mardi 18 mars, 10h40

Simon le jour de sa naissance
Simon le jour de sa naissance

À 10h40, une auscultation révèle que le col est ouvert à 9. La poche des eaux n’est toujours pas rompue. Nous devons décider de la rompre manuellement ou pas. La rompre accélère le travail, nous pensons qu’étant donnée l’ouverture à 9, la rompre devrait permettre de terminer l’accouchement rapidement. La sage-femme accepte et la poche est rompue à 10h50. La sage-femme quitte la salle et nous demande de la prévenir dès que Leeloo a envie de pousser. L’attente n’est pas longue car 10s après son départ Leeloo me hurle dessus d’aller la rechercher immédiatement ! Je cours la prévenir et 5 minutes plus tard Leeloo est en position sur le côté, allongée en chien de fusil. C’est la position privilégiée par Leeloo suite aux séances de préparation à l’accouchement. Les poussées sont violentes. Je suis en dessus de Leeloo, lui tenant les deux mains. Elle opère deux sessions de poussée par contraction pendant lesquelles je lui rappelle de toujours bien souffler, et elle pousse aussi contre mes mains pour équilibrer la pression. La sage-femme est un peu décontenancée car elle n’a pas l’expérience de la position de côté, elle ne sait trop comment se placer, mais elle plaisante aussi que de toute façon elle a rien à faire étant donné que Leeloo pousse très efficacement. L’arrivée de Simon 15 minutes plus tard nous le confirme, à peine 5 contractions, 10 poussées pour faire sortir le petit. Leeloo est exténuée, tellement qu’elle a peur de ne pas pouvoir prendre le petit sur elle, de le laisser tomber. Mais la sage-femme la rassure et une fois de nouveau sur le dos, elle accueille son petit Simon, encore tout bleu, sur son torse.

Simon, né le 18 mars 2014 à 11h10

Simon apprend à téter
Simon apprend à téter

Nous profitons ensuite de deux heures de calme avec notre fils, Simon, qui tente maladroitement ses premières tétées. Nous prenons les premières vidéos et photos pour immortaliser l’arrivée de notre fils. Nous sommes fatigués mais bien moins qu’à la naissance de sa grande sœur. Finalement Simon n’est pas du tout gros. 3.475kg pour 50cm, tout à fait classique pour un petit garçon…

Photos

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :