Simon, ses premiers jours

Simon harnaché de tous les côtés
Simon harnaché de tous les côtés

Notre fils Simon est né le 18 mars à 11h10. L’accouchement s’est très bien passé. Il était pourtant plein de doutes a priori, avec le risque d’un bébé trop gros à cause du diabète gestationnel de Leeloo, qui de plus avait un mauvais rhume et de la fièvre l’empêchant d’avoir une péridurale. Mais l’accouchement s’est déroulé parfaitement, sans péridurale, en position sur le sur le côté, en 7 h. Pourtant, durant ses premiers jours, notre petit Simon commence durement sa vie extra-utérine…

Hypothermie

Leeloo et Simon dans le département néo-natalité
Leeloo et Simon dans le département néo-natalité

Leeloo étant malade, elle a au moins le réconfort d’être toute seule dans sa chambre et de pouvoir se remettre de ses émotions. Suite à l’accouchement, nous restons tranquilles dans la salle d’accouchement avant de retourner dans la chambre. Leeloo mange son repas, je grignote avec elle. Les parents de Leeloo doivent arriver en fin d’après-midi.

En attendant je vais chercher notre petite Alice chez son arrière-grand-mère. J’ai un peu peur qu’elle ne soit perturbée par le chamboulement causé par l’arrivée de Simon. Heureusement elle semble en pleine forme, et elle retrouve sa maman avec joie, et paraît curieuse de voir son petit frère Simon.

Le petit Simon n’a pas très chaud, et après quelques heures passées dans la chambre, sa température corporelle oscille aux alentours de 35⁰C, suffisamment basse pour alerter les sages-femmes qui recommandent le peau-à-peau pour le réchauffer. Malheureusement le peau à peau est insuffisant, le petit a toujours trop froid. Le mardi soir, il est placé en couveuse dans la chambre de Leeloo et le lendemain, le mercredi 19, il est transporté dans le service de néo-natalité.

Difficiles premiers jours

Simon
Simon

Avec Leeloo, nous ne sommes guère inquiets, Alice a toujours eu une température faible, aux alentours de 36.4⁰C, Leeloo et son papa aussi.

Pour nous, Simon était un peu déréglé car Leeloo avait de la fièvre les jours précédent l’accouchement, et il a simplement compensé en abaissant sa température corporelle. Mais pour les docteurs, une hypothermie est toujours signe d’une infection, il n’y a donc aucun risque à prendre, il faut le traiter. Le pauvre petit commence donc sa vie par un traitement aux antibiotiques, et une cure de chaleur loin de sa maman.

Nous ne remettons pas le jugement des docteurs en cause, car nous ne voulons pas prendre le risque de ne pas voir un problème qui pourrait avoir des conséquences fâcheuses. Mais la situation est difficile pour Leeloo, la période après l’accouchement est toujours un peu critique pour la nouvelle maman, et en plus avec Simon dans un service loin de la maternité, il lui faut faire d’incessant allers-retours pour voir son petit et lui donner le sein.

Il est très difficile de dormir dans le service de néo-natalité, une demi-douzaine de bébés sont branchés sur de multiples appareils mesurant leur activité corporelle, bipant et clignotant sans cesse, avec des signaux d’alarme dés qu’une sonde se décale légèrement de son point de mesure. Je passe une grande partie de la journée avec Simon, mais je ne rentre tout de même pas trop tard, le soir, pour voir Alice, qui semble s’amuser beaucoup avec ses grands-parents.

Leeloo est toujours seule dans sa chambre, et les sages-femmes portent même un masque pour venir la voir, ne sachant pas encore la source de l’infection. Le jeudi, elle est très fatiguée et je lui recommande de laisser les sages-femmes du services néo-nat donner du lait artificiel à Simon pendant la nuit, lui laissant l’opportunité de se reposer un peu et reprendre des forces pour les prochains jours.

La sortie de l’hypothermie

Simon
Simon

Le jeudi 20, nous avons espoir que tout rentre dans l’ordre rapidement, Simon parvient petit-à-petit à remonter sa température, et après tout le mercredi sous un chauffage à 38 degrés Celsius, il parvient à passer la nuit en se maintenant tout seul comme un grand à 36.3⁰C. Pour nous, c’est suffisant, mais les pédiatres ne sont pas encore satisfaits, ils continuent à chercher la cause de l’infection, le pauvre petit a de multiple prises de sang, et une perfusion d’antibiotiques ; de plus, il a aussi une seconde perfusion d’eau sucrée, car la couveuse fait beaucoup transpirer. Du coup, Simon ne maigrit pas pour son premier jour, et cela nous donne au moins l’espoir qu’il reprendra vite du poids une fois son hypothermie terminée, et que nous pourrons rentrer chez nous au plus tôt.

Leeloo a aussi une batterie de tests, prélèvement d’à peu près tout ce qui sort de son organisme, bave, glaires au fond de la gorge, urine, excréments… Tout y passe. Mais nous n’aurons pas les retours d’analyses avant quelques jours car les échantillons sont envoyés dans un autre hôpital spécialisé dans la recherche d’infections. Nous pouvons descendre Simon dans la chambre de sa maman pour l’après-midi, mais il remonte en néo-nat pour la nuit. Leeloo utilise un tire-lait pour stimuler ses seins, mais elle n’a pas encore sa montée de lait. Simon n’est plus sous perfusion et perd un peu de poids, mais rien d’inquiétant.

Retour à la maison

Daddy et Simon
Daddy et Simon à la maison

Le vendredi, la température de Simon est normale, mais nous n’avons toujours pas les retours d’analyses. Il peut néanmoins regagner définitivement la chambre de sa maman. Le petit tête souvent, même si sa maman n’a toujours pas de lait. Nous avons peu d’espoir de sortir le lendemain, car il y a moins de pédiatres le week-end pour les sorties, et comme Simon n’a pas encore repris du poids… Le vendredi soir, les retours d’analyses sont négatifs, Leeloo ne devait avoir qu’un rhume, et Simon, lui, n’a rien.

Finalement les médecins n’expliquent pas l’hypothermie. Nous sommes un peu étonnés, ils semblaient tous très sûrs qu’une hypothermie était toujours liée à une infection, mais ils sont plus modérés désormais. Nous restons avec Leeloo sur notre théorie de régulation à la baisse à cause de la fièvre de sa maman, ce n’est peut-être pas l’explication, mais qu’importe, Simon va bien, il n’a rien (de connu), et grâce à ses nombreuses tétées, sa maman a finalement du lait, et le samedi matin le petit a repris du poids ! Samedi en début d’après-midi, nous nous persuadons que nous ne pourrons sortir que le lendemain, mais un passage du pédiatre tardif nous permet quand même de rentrer chez nous le samedi soir ! Finalement les quatre premiers jours de Simon ont été très fastidieux et très fatiguant pour nous, mais heureusement les choses sont rapidement rentrées dans l’ordre et tout le monde va bien !

Photos

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :