Alice, janvier 2013, premier mois d’un petit bébé

Notre fille Alice est née le 24 décembre 2012 et nous avons passé un mois complet avec notre premier enfant, et tous les changements que cela implique !

Pour les nouveaux parents autant que pour l’enfant, c’est un nouveau monde qui s’ouvre, et si comme le dit Masaru Ibuka, « Kindergarden is too late », ou, en français, Tout se joue avant la maternelle, notre travail d’éducation débute dès à présent !

Une nouvelle personne à la maison

Le retour à la maison est le véritable début d’une nouvelle vie de famille. Désormais seuls face à ce nouveau petit être, nous tentons tant bien que mal, Leeloo et moi, d’agir au mieux face à Alice. Mais la vie de nouveaux parents est pleine d’incertitudes, et si Internet est une source d’information importante, nous nous rendons vite compte que beaucoup de savoirs y sont encore manquants, et difficile de trier le bon grain de l’ivraie. À partir de quand considère-t-on que le bébé a les fesses rouges ? Comment savoir si le bébé à faim ? Comment savoir si la position de tétée est la bonne ?

Nous apprenons sur le tas en quelques jours énormément de trucs sur les bébés, comment le calmer en lui faisant sucer notre petit doigt (préalablement lavé !), ou aussi pour vérifier si elle a juste mal ou vraiment faim.

Un petit être complètement dépendant

Pendant encore plusieurs mois, ce nouveau-né sera entièrement dépendant de nous. Incapable de marcher ou même ramper, tout changement dans son environnement peut provoquer un stress. Chez les nourrissons, les pleurs ne sont pas un acte réfléchi, c’est un réflexe dès que le corps sent une tension. Aussitôt que le bébé a froid, faim, mal ou s’ennuie, les pleurs se déclenchent. Mais ils disparaîtront aussitôt le besoin comblé. Vous pouvez donc être témoin d’un hurlement terrible parce que vous avez malencontreusement les mains un peu froide quand vous touchez votre bébé, mais aussitôt votre main retirée, le bébé reprendra sa petite routine de moulinage de bras ou de jambes, ou sa sieste, comme si de rien était…

Allaitement

La nourriture est sans doute le point le plus critique des premières semaines. Nourrit-on suffisamment l’enfant ? Comment savoir s’il mange assez ? Faut-il le peser régulièrement ? Ceci est d’autant plus compliqué avec l’allaitement au sein qu’il est difficile de juger la quantité de lait absorbé. Mais encore une fois, Leeloo et moi sommes convaincus des immenses vertus de l’allaitement, si vous le pouvez, faites-le ! Ce n’est pas simple, c’est douloureux au début, c’est parfois désespérant quand le petit bébé n’arrive pas à tirer suffisamment de lait, mais les bénéfices pour lui sont immenses !

L’allaitement d’un nouveau-né est à la demande, en effet ses besoins nutritionnels varient de jour en jour, suivant sa croissance, et on ne peut le régler sur un planning. Son système digestif est encore immature, et il ne vaut pas mieux essayer de le caler sur des horaires strictes. Parfois Alice tète toutes les heures et jusqu’à 12 tétées dans la journée, parfois ce ne sera que 6 ou 7 fois. De plus le lait change de goût avec l’alimentation, et si c’est encore un avantage de l’allaitement pour apprendre de nouvelles saveurs au bébé, ce dernier peut décider que le goût du jour ne lui plait pas, et modifier ainsi la quantité de lait absorbée.

À cet âge, Alice tète environ 8 a 10 fois par jour. La nuit, elle tète vers 21h, puis minuit, 3 heures et 6 heures, ou parfois elle tient de 21h à 2 heures du matin, puis à 5 heures.

Les nuits d’un nourisson

Les nuits d’un bébé n’existent pas vraiment ; il ne fait pas la distinction entre le jour et la nuit, ce n’est que vers le troisième mois qu’il commence à le comprendre. Toutefois les parents doivent marquer clairement les deux périodes pour accélérer l’apprentissage. La nuit, les lumières sont douces, on parle doucement, il n’y a pas de bruit. Le jour, les volets sont ouverts, les lumières allumés, il y a du bruit. Pas de sieste à l’écart du bruit et de la lumière, le jour, c’est le jour ! De toute façon, un bébé est habitué au bruit, il y avait un vacarme d’enfer dans le ventre de la maman, c’est l’absence de bruit qui l’effraie !

Quand peut-on sortir un bébé ?

Le système immunitaire d’un bébé est très fragile, et même s’il reçoit les anticorps et la protection de sa maman dans le lait maternel, il n’en reste pas moins vulnérable. Alice est né le 24 décembre, en plein hiver avec un froid de canard, par conséquent nous limitons ses sorties. Durant le mois de janvier 2013, elle sortira simplement pour aller chez le pédiatre et faire une radiographie des hanches. Il en aurait sans doute été autrement si Alice était née en plein mois de juillet, mais pour l’instant, elle reste bien au chaud !

Cela ne l’empêche pas de voir du monde, et beaucoup de gens souhaite venir se présenter à cette nouvelle personne. Rencontrer du monde ne présente pas de risque particulier à partir du moment où chacun se lave correctement les mains. Si une personne porte une maladie contagieuse transmissible par l’air, comme la grippe, un petit masque disponible en pharmacie est suffisant, selon les sages-femmes.

Il ne faut pas s’attendre toutefois à un accueil chaleureux de bébé à vos invités, celui-ci ne fera pas vraiment la différence entre vous et… hum, à peu près n’importe quoi ! En effet à la naissance et durant le premier mois, le bébé distingue à peine les formes, et seulement les très forts contrastes.

La toilette d’un nouveau-né

Le soin d’Alice est une tâche primordiale durant ses premiers mois. Sa peau est très sensible et fragile, il faut la changer aussi souvent qu’elle fait caca, et à chaque changement de couche prendre soin de son cordon ombilical tant qu’il ne tombe pas, puis du nombril pendant encore quelques jours. Il faut bien nettoyer ses yeux, ses oreilles, et surtout ses fesses qui sont en contact quasi permanent avec ses déjections. Ne soyez pas trop choqués, mais pendant le premier mois d’un bébé, on a tendance à parler pipi-caca 24 heures sur 24 ! C’est un moyen de contrôler la santé du bébé. Un bébé correctement allaité doit uriner environ 6 fois par jour. Dans un premier temps, il fait caca très souvent, puis le nombre diminue. Le caca d’un bébé allaité est jaune d’or, un peu granuleux. Il ne sent pas très fort et est plutôt liquide.

Faut-il laver un bébé tous les jours ?

Les bébés aiment souvent le bain. Dans une eau à 38 ⁰C (pas plus !), il retrouve les sensations qu’il avait in utero. Toutefois il n’est pas indispensable de le laver tous les jours, sa peau est très fragile et une obsession de la propreté fera plus de mal que de bien. Il faut pourtant bien lui nettoyer les parties génitales, surtout chez une petite fille qui risque des infections urinaires ! Sa tête et ses cheveux doivent aussi être lavées fréquemment car son cuir chevelu peut rougir et des croûtes se former s’il n’est pas assez propre. Nous lavons Alice environ tous les deux jours, mais si jamais elle s’est beaucoup salie, alors c’est bain obligatoire !

La confrontation des générations

De nos jours, il est formidable de pouvoir confronter jusqu’à 4 générations. Alice a la chance d’avoir encore deux arrières-grands-mères ! Les nouveaux parents, un peu perdus, auront la chance de pouvoir se reposer sur leur parents et grands-parents. Mais beaucoup de choses ont changés dans les soixantes dernières années sur la connaissance globale sur les nourrissons ! Et si le bon sens est toujours de mise, il n’est pas rare que d’anciennes pratiques soient remises en question. Par exemple, un bébé n’a pas spécialement froid, s’il est un peu plus sensible qu’un adulte, une température de 19 ou 20⁰C est suffisante avec un bon petit pyjama. Il est aussi dangereux pour un bébé d’avoir trop chaud que trop froid !

Aussi, un bébé ne fait pas de relation de cause à effet, une situation stressante reste stressante, il ne s’habitue pas ! Si vous pensez aider votre bébé à faire ses nuits en le laissant pleurer dans son coin, vous ne faites qu’augmenter son insécurité et prenez le risque de compromettre sa santé mentale. Un bébé se réveille la nuit, ses cycles de sommeils sont plus courts et il a besoin d’être rassuré souvent. Répondre favorablement à ses pleurs ne fera qu’accélérer sa prise de confiance et sa capacité à dormir sereinement.

Rétablissement après un accouchement

Si être enceinte n’est pas une maladie et accoucher n’est pas un accident, ces deux évènements n’en sont pas moins extrêmement traumatisants pour le corps de la mère. La grossesse provoque de très importants relâchement des ligaments et des muscles pour laisser la place au fœtus grossissant, et une fois le petit bébé dehors, cette pierre angulaire manquante bouleverse l’équilibre interne de la maman. Suite à un accouchement, la mère doit éviter tout effort tant que les muscles et les ligaments n’ont pas repris leur tonicité, au risque de faire une descente d’organe dans les années qui suivent (ou une incontinence à l’effort, dans des cas bien moins rares). Pendant six semaines, il est recommandé de passer le plus de temps possible allongé, mais ce n’est pas chose simple quand un bébé réclame ! Heureusement, le papa et la famille sont là pour aider. D’ailleurs, nous adressons un grand merci à Philippe et Claude, les parents de Leeloo, pour leur aide cruciale durant ce mois de janvier !

Photos

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :