Naissance d’Alice, derniers jours à la maternité

Née le 24 décembre 2012 à 21h06. Après ses premiers jours, notre petite fille prend ses marques dans ce nouveau monde compliqué. Téter, se laver, dormir, bouger, entendre ces sons nouveaux, voir cette lumière si vive… La vie d’un nouveau-né est emplie de stimuli et de stress.

La vie n’est pas rose pour la jeune maman non plus, et Leeloo doit maintenant faire face à un gros chamboulement dans sa morphologie, ses hormones, ses rythmes…

Jeudi 27 décembre 2012, 2 kg et 780 grammes.

Les suites de couches sont souvent difficiles pour la jeune maman, et Leeloo n’excepte pas à la règle. Tout un chamboulement hormonal la rend plus fragile, et s’ajoute au stress de mal faire, de ne pas bien nourrir Alice, d’avoir un claquage de vessie, une hémorragie interne, de ne pas assez dormir, de ne pas manger correctement ou boire suffisamment…

Je l’aide et la rassure du mieux que je peux, il ne faut pas s’inquiéter outre mesure de la perte du poids du bébé et de sa difficulté à téter. Il n’y a pas si longtemps les bébés n’étaient quasiment pas nourris les deux premiers jours, et si le seuil des 10% de perte de poids est la règle dans les hôpitaux français, il ne reste qu’un indicatif arbitraire, tout comme les 1 cm de dilatation par heure lors de l’accouchement ; si votre bébé perd 11 ou 12%, ne paniquez pas ! Le plus important est de le faire téter régulièrement, il y a a priori, peu de chance que l’allaitement ne fonctionne pas, mais il faut persévérer, et ça peut être dur. N’écoutez pas les histoires de quantité d’eau (ou de bière) à boire par jour pour augmenter la production de lait, mangez normalement, à votre faim, et tout ira bien !

Vendredi 28 décembre 2012, 2 kg et 710 grammes.

Alice vient de franchir le seuil des 10% à la baisse, Leeloo s’inquiète et le pédiatre recommande, contre l’avis à demi-mot de la plupart des sage-femmes, de compléter sa ration avec du lait artificiel.

Il est difficile pour de jeunes parents de faire la part des choses entre la procédure (établie par des problématiques économiques : le retour rapide de la maman à la maison limite les frais d’hospitalisation) et le risque réel encouru par le bébé.

Alice bouge, crie, n’a pas de signe apparent de problème, si ce n’est son poids qui est descendu un peu trop. Leeloo voudrait rentrer à la maison, le quotidien à l’hôpital est difficile, même si toute l’équipe de la maternité d’Orsay est charmante. Nous décidons donc de jouer le jeu et de gaver Alice au lait artificiel (en plus de la tétée classique) pour avoir la liberté de repartir le lendemain, et reprendre un rythme plus calme à la maison.

Il est difficile de mesurer l’efficacité d’une tétée, nourrir son bébé au biberon permet de connaitre exactement la quantité de lait ingérée. Pourtant, les bébés nourris au lait maternel consomment 20% de lait de moins que ceux nourris au biberon, grâce à la très forte biodisponibilité du lait de la maman pour son enfant (mieux absorbé, moins de déchets). Et tant qu’une méthode de production d’un lait artificiel spécifique, génétiquement lié à chaque bébé ne sera pas inventée, aucun biberon ne sera aussi efficace que l’allaitement maternel.

L’allaitement maternel diminue les risques d’infections du bébé, d’une part parce qu’il contient des anticorps, mais aussi parce qu’une source importante d’infections des bébés provient des biberons et des bactéries qui se développent dans le lait artificiel. L’allaitement maternel diminue également les risques d’obésité et d’allergie pour l’enfant. Autant dire, qu’en sachant tout cela, Leeloo et moi étions convaincu qu’il fallait persévérer dans cette voie.

Vous pourrez trouver une mine d’informations sur le site de la Leche League International  !

Samedi 29 décembre 2012, 2 kg et 830 grammes, retour à la maison !

Notre planning de gavage intensif fonctionne, Leeloo a allaité toutes les deux heures, avec complément pour appâter Alice au sein. Elle gagne 120 grammes par rapport à la veille, ce qui est énorme car en moyenne un nourrisson a un gain de poids de 30 grammes par jour. Mais Alice était sans doute en état avancé de  déshydratation.

Nous obtenons donc le feu vert pour rentrer chez nous et Alice fait son premier tour en voiture avec son papa et sa maman pour découvrir vers 11h sa nouvelle maison !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :