Naissance d’Alice, 23 décembre 2012

Dimanche 23 décembre 2012, 3 heures du matin, j’ouvre vaguement les yeux et vois que Leeloo est réveillée, assise à côté de moi consultant sa tablette.

– Que se passe-t-il ?
– J’ai des contractions.
– Douloureuses ?
– Un peu.
– Régulières ?
– Toutes les 7 minutes…

J’analyse tranquillement cette petite discussion en semi-sommeil dans les deux heures qui suivent. Finalement, Leeloo se rendort elle aussi un peu, mais les contractions ne cessent pas et elle peut me faire au petit matin un topo sur ce qu’on appelle « faux-travail », recherche l’ayant occupée durant ses quelques heures d’insomnie.

Moi, je ne crois pas au « faux » travail.

Néanmoins, le grand Internet dit que le faux-travail, contractions douloureuses dans le dernier mois de grossesse, n’est pas réellement « utile » ; contrairement au « vrai travail », celui précédant immédiatement l’accouchement, le « faux » n’est pas suffisamment régulier ni assez soutenu pour avoir un effet notable sur la dilatation du col de l’utérus. Il est néanmoins pénible car les contractions sont douloureuses et fatigantes.

Le faux-travail reste un signe précurseur de l’accouchement, sans qu’il permette d’estimer  précisément le temps à attendre, il peut malheureusement s’agir de plusieurs semaines chez certaines, mais dans beaucoup de cas l’accouchement aura lieu dans les jours qui suivent.

Nul besoin donc de faire chauffer la voiture, notre petite Alice pourrait très bien n’arriver qu’en 2013. De plus, Leeloo a été assez active en m’aidant à préparer la caisse que je veux offrir à ma maman pour Noël, une caisse simple à fabriquer ne nécessitant qu’une scie et une perceuse ! (Je vais publier un article là-dessus :-).

Notre journée s’écoule tranquillement, j’avance avec entrain sur la conception du meuble sous-évier pour le timbre d’office que nous voulons installer dans la salle de bain, grand modèle pour pouvoir laver du linge ou Alice directement dans son bac profond. Dimanche après-midi est jour de grand ménage pour accueillir convenablement mes parents et mon frère qui viennent passer le réveillon de Noël chez nous.

Après une longue traversée de la France depuis les Alpes, ma famille arrive un peu avant 18h. Leeloo subit toujours la douleur des contractions, toujours espacées d’environ 7 minutes. La soirée de retrouvaille est agréable, mais nous ne tardons pas trop à aller au lit, Leeloo est fatiguée de sa courte nuit précédente, moi de mon bricolage et mes parents de leur voyage.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :