Construire un coffre en bois, finitions

Une fois le gros œuvre de l’article Construire un coffre en bois terminé, quelques finitions s’imposent. L’usage extérieur d’un tel coffre nécessite une protection contre les bêtes, le Soleil et l’humidité. De plus l’usage de charnières facilite la manipulation du couvercle.   Pour la protection extérieure, le bois lamellé-collé se contente de trois bonnes couches de lasure, de préférence foncée, celle-ci améliore la résitance aux rayons ultra-violet du Soleil. Attention toutefois si le meuble se trouve très exposé au Soleil, une teinte trop foncée peut provoquer un échauffement néfaste. La lasure permet aussi de personnaliser le meuble avec des couleurs variées ; choisissez une lasure avec un faible taux de COV (Composés Organiques Volatils) pour limiter la pollution et surtout les effets sur votre santé.

Couvercle

Même si j’ai choisi de construire ce coffre sans clou ni vis, l’usage d’une charnière métallique pour le couvercle facilite le travail ! Toutefois, poser simplement le couvercle sur le coffre peut être très suffisant, celui-ci possédant des encoches le calant sur les pieds.

Pieds

Si le coffre est destiné à un usage extérieur, il faut prévoir en plus une isolation du sol et de l’humidité. S’il se destine à une terrasse ou un balcon avec un sol solide, un simple tampon en plastique fera l’affaire. Par contre pour le déposer sur la terre, il est souhaitable de le rehausser un peu plus avec de petits pieds métalliques ou une protection en plastique plus importante.

Gallerie

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :