Un petit tour autour de La Coche

Le vendredi 22 juin, avec Leeloo, Nico et Virginie, nous avons effectué une petite randonnée dans le Champsaur, autour du village de la Coche, sur la commune de Saint-Jean-Saint-Nicolas.

Itinéraire Tour de la Coche

 

Distance 8km
Dénivelée positif +350m
Déniveléee négatif -350m
Altitude min 1507m
Altitude max 1850m
Durée 2h

Le village de La Coche, où habitaient mes grands-parents, se trouve à 1507 mètres d’altitude sur un versant de la vallée du Drac qui mène jusqu’à Orcière et la station de ski d’Orcière-Merlette. Ce petit village, où ne vivent plus qu’une poignée d’habitants, est pourtant splendide, aux portes du parc National des Écrins, abritant forêts de mélèzes et champs de fleurs.

Notre petit tour, deux heures à peine, nous fait traverser une partie du plateau de La Coche puis monter sur les hauteurs, en dessous de la Pousterle, pic à 2401 mètres veillant sur le hameau. Le mois de juin est idéal pour découvrir les fleurs des montagnes, beaucoup sont en fleurs, trolles, lotiers, boutons d’or et pissenlits colorent de jaunes les champs ; Ancolies, myosotis, raiponce et géraniums sauvages de bleue et de mauve. Nous avons la chance de voir quelques fleurs de lis orange, devenues rares. J’en oublie beaucoup, trèfles, marguerites, plantin, scabieuse, je ne connais malheureusement que sommairement la flore alpine…


Voir l’itinéraire sur une plus grande carte.

Le chemin est carrossable sur une bonne moitié, et ne présente aucune difficulté lors de la redescente vers les Richards, avant de rejoindre la Coche par un petit chemin que nous avons déjà emprunté lors de notre tour du Palastre, la semaine dernière.

Les personnes disposant de plus de temps (nous étions attendu pour le repas), pourrons continuer un peu vers le nord et gravir la crête venant de la Pousterle pour rejoindre le petit étang se cachant derrière. Il n’y a pas de chemin à proprement parler, mais avec un peu d’attention et de bonnes chaussures, cette montagne n’est pas très farouche quand l’été est là.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :