GR54, de l’Alleau au refuge de la Muzelle

Le dimanche 10 juin 2012, avec Chty, Aurélie et Leeloo, nous poursuivons notre trajet sur le GR 54 et nous montons au refuge de la Muzelle en partant de l’Alleau.

Itinéraire GR54, l’Alleau – Refuge de la Muzelle Une partie du village des Deux alpes
Distance 6km
Dénivelée positif +1267m
Déniveléee négatif -80m
Altitude min 934m
Altitude max 2100m
Durée 6h

J’ouvre l’œil vers 6h30, et une heure plus tard tout le monde est debout et prend son petit déjeuner. Le temps est beau mais la nuit a été très fraîche, avoisinant 1⁰C. Nous partons finalement du camping à 9 heures, c’est pas si mal pour le premier jour. Le trajet du jour est de la pure montée, 1260 mètres de montée en 6 kilomètres, c’est raide. Nous avançons très doucement, faisant des pauses régulières, pour prendre des photos, regarder le paysage, boire un coup ou manger une barre de céréales.

Nous suivons deux énormes marmottes vers 1900 mètres, à peine effrayées. Guère plus tard les premières gouttes se font sentir, le temps se couvre, la température baisse. Nous accélérons un peu le pas en espérant échapper à l’averse, mais vers 2000 mètres nous devons tous enfiler nos ponchos, il pleut pour de bon.

Nous croisons quelques randonneurs effectuant le GR dans le sens contraire, nous allons trouver la neige, nous préviennent-ils, mais rien d’insurmontable avec des bâtons et de bonnes chaussures, ouf !

Encore une demi-heure et nous voilà au refuge de la Muzelle, fermé, comme nous nous y attendions, mais le refuge d’hiver est accessible, une petite pièce comportant 8 lits superposés, une petite cuisine et une table, mais pas d’électricité. Les sanitaires sont ouverts et nous profitons d’un reste d’eau chaude du week-end ; le refuge était ouvert hier soir.

Nous sommes profondément reconnaissants à tous les précédents randonneurs abandonnant leurs restes de nourriture, ceux-ci nous permettent de nous concocter un copieux repas de pâtes périmées, riz périmé et lait concentré périmé. Nous avons même de quoi préparer une grosse salade de riz pour le lendemain !

Le temps est affreux, il pleut à verse et sans électricité notre petit refuge est bien sombre… Tellement que nous sombrons nous aussi dans une profonde sieste vers 18 heures qui nous amène jusqu’à… 21 heures ou nous décidons qu’il est grand temps d’aller au lit…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :