GR54, de Bourg D’Oisans à l’Alleau

Warly prend la pose.Avec nos copains Chty et Aurélie, nous décidons, un peu à la dernière minute, de partir pour une semaine de randonnée entre le 9 et le 16 juin 2012. Voilà longtemps que je lorgnais sur le GR 54, le chemin de grande randonnée effectuant le tour du massif des Écrins, dans le parc national du même nom, à cheval entre les départements de l’Isère et des Hautes Alpes. J’avais même acheté le topo guide de ce parcours en 2001, voilà plus de dix ans !

Nous ne pourrons effectuer le tour complet en une semaine, 10 étapes sont nécessaires pour des randonneurs chevronnés, mais notre petite équipe de promeneurs du dimanche devra rester modeste sur ce GR, réputé difficile. Je l’ai choisi car les vallées des Écrins sont splendides, surtout au mois de juin, profondes et vertes, remplies de fleurs. De plus mes parents habitant à proximité, tout problème lors de notre progression sera plus simple à gérer.

J’ai hésité longuement sur le parcours, car il est primordial qu’une randonnée soit en adéquation avec ses participants. Le groupe doit rester solidaire, et chacun doit y trouver son compte, paysages, effort physique, solitude, esprit de groupe, il faut s’assurer que chacun des membres sera dans l’état d’esprit adéquat pour les quelques jours d’aventure.

Le GR54 est difficile pour des personnes peu sportives, et malgré la multitude des refuges et gîtes, permettant de faire de petites étapes, il faut s’attendre bien souvent à monter ou descendre plus de 1000 mètres par jour. Le bivouac permet d’avancer à son rythme, mais il rajoute une contrainte de poids. Inclure couchage, tente, réchaud et nourriture pour quatre personnes augmente de 2 à 3 kg par personne la charge sur le dos, sans parler des nuits encore bien fraîches du mois de juin, et la moindre qualité du sommeil ; c’est agréable de manger un bon repas chaud dans un gîte !

J’ai finalement choisi de partir de Bourg d’Oisans en direction du sud. Ce départ offre deux premières journées de marche légère, environ 4 heures, pour se mettre en jambes et évaluer le niveau de chacun. ensuite les étapes deviennent plus pénibles, mais se rapprochant de Gap, mes parents pourront éventuellement récupérer les randonneurs qui le désirent.

Côté budget, nous sommes un peu lessivés après nos trois mois en Amérique du Sud, et j’envisage un mix entre demi-pension et autonomie. En effet, la plupart des refuges ou gîtes offrent le choix entre couchage simple et demi-pension, et beaucoup mettent à disposition une petite cuisine pour faire sa popote. En omettant le trajet, je table sur une moyenne de 30 à 40 euros par jour et par personne, soit environ 250 euros pour la semaine.

Pour notre première étape, nous quittons Paris à 7h37 le samedi 9 juin 2012 en direction de Grenoble, puis nous empruntons un bus vers Bourg d’Oisans, début de notre épopée en direction du camping de la Cascade à l’Alleau.

Itinéraire GR54, Bourg d’Oisans – l’Alleau
Distance 13.5km
Dénivelée positif +300m
Déniveléee négatif -160m
Altitude min 750m
Altitude max 934m
Durée 6h

Nous arrivons à 10h40 à Grenoble. Le trajet en train s’est passé sans encombre si ce n’est que notre sommeil a été perturbé par un ronfleur marteau-piqueur faisant vibrer le train à chaque inspiration ; vivement l’auto-compartimentage sonique… Nous profitons d’une heure de correspondance pour faire des courses de nourriture, chips, saucisson, jambon, quelques fruits, de la semoule.  Nous avons avec nous des barres de céréales, des pâtes sèches, du chocolat et quelques restes de notre frigo.

Nous partons à midi de Grenoble pour arriver vers 13h30 au Bourg D’Oisans, où nous mangeons notre déjeuner sous un beau Soleil. L’étape du jour est simple, un peu plus de 13 kilomètres en pente douce, environ 200 mètres de montée, vers le camping de la Cascade à Alleau. Le parcours est agréable et c’est l’occasion de nous mettre en jambes, nous avançons lentement, environ 5 heures, pauses comprises,  pour effectuer le trajet, mais il est primordial d’aller très doucement les premiers jours, le risque de blessure est accru.

Le camping de la cascade à l’Alleau est sympathique, nous louons une « tentabois », hybride entre un chalet et une tente, incluant un lit double, deux lits simples, un petit frigo, une table et une petite plaque avec deux feux gaz. L’eau se récupère aux sanitaires, les douches et les WC s’y trouvent. 64 € pour le tout, quatre personnes, c’est très correct.

Nous dégustons un bon plat de pâtes aux steaks hachés et à la tomate, et sans même attendre la fin du jour nous nous couchons un peu avant 22 heures. Demain, c’est l’aventure !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :