Consommation électrique

J’ai un gros défaut, j’aime bien les mesures. Par exemple j’aime bien savoir la température.
J’aime bien connaître la température, et dans notre petit appartement avec Leeloo, j’ai éparpillé pas moins de 11 thermomètres. La sonde de la station météo LaCrosse que je peux consulter via mon serveur domestique à distance, couplé avec la station qui donne ainsi la température dans mon salon et sur mon balcon ; un autre thermomètre à l’extérieur offert par les parents de Leeloo qui me permet de constater quand je fais mes tractions le matin qu’il y a de deux à trois de degrès de différence avec la température du balcon ; pour des raisons historique, un autre thermomètre se trouve dans le salon, sur la porte qui donne sur le couloir ; un thermomètre dans le congélateur, un dans le bas du frigo, un dans le haut ; un autre sur le frigo, et encore un sur l’étagère à côté avec en plus une sonde hygrométrique ; un dans la salle de bain, un dans notre chambre, et un autre dans la chambre d’ami. J’en oublie sans doute…

Mais, ce n’est pas ma seule obsession… Je note aussi régulièrement notre consommation électrique, et beaucoup moins souvent notre consommation d’eau. En effet le compteur d’eau n’est malheureusement pas très accessible. Il faudrait peut-être que je mette une webcam infrarouge dans la trappe pour garder un oeil sur les litres d’eau que je consomme quand je prends ma douche (et surtout quand Leeloo prend la sienne ! Grrrr).


Comme il faut bien tenter de paraître normal, je prétends que cette profusion d’appareils de mesure me permet de faire des économies d’énergie (alors qu’en fait moi l’énergie je m’en moque, ce qui m’intéresse, c’est la TEMPÉRATURE). Mais bon, force est de constater que tous mes petits relevés me donne matière à justifier notre faible consommation électrique. Le graphique suivant donne notre consommation quotidienne entre juin 2010 et avril 2012.

La grosse chute les trois premiers mois de 2012 témoigne de notre voyage en Amérique du Sud. En omettant cette période notre consommation quotidienne varie entre 5 et 37 kWh. L’usage d’une prise wattmètre ainsi que des relevés fréquents du compteur EDF permettent de déterminer les différents postes de la consommation :

  • 2.5 KWh : chauffe-eau
  • 1.7 KWh : ordinateur et connexion Internet
  • 0.8 KWh : frigo

La part de chauffage peut-être estimée en comparant hiver et été. Du 25 avril 2011 au 26 septembre 2011, nous avons consommé 882 KWh, soit 5.7 KWh par jour. Le chauffe-eau, l’ordinateur et le frigo comptant pour 5 KWh, le reste représente sans doute la cuisine, l’ordinateur de Leeloo, l’aspirateur… En comparant avec consommation de presque 2995 Kwh la période du 29 septembre 2010 au 25 mars 2011, la part pour le chauffage devrait tourner aux alentours de 1809 KWh (2995 – 208 jours * 5.7), soit 8.7 KWh par jour. Ce n’est pas tout à fait exact car, en gros, toute l’électricité utilisée dans la maison se transforme en chaleur, les lampes, l’ordinateur, le frigo… Ainsi, quand les radiateurs fonctionnent, vous pouvez sans hésitation laisser les appareils électriques allumés, cela se compense avec les radiateurs. Bien sûr ce n’est pas tout a fait exact pour tout, car votre chauffe-eau ou votre frigo ne fonctionne peut-être pas dans la pièce que vous chauffez en priorité. En conséquence, une partie des 5.7 KWh de notre consommation de base sert de chauffage en hiver.

Il est intéressant de noter que du 26 septembre 2011 au 2 janvier 2012, date de notre dernier relevé avant notre départ, la consommation fut de 1172 KWh en 98 jours, donc 613 KWh consacrés au chauffage, 6.3 KWh par jour, améliorant notre consommation l’année précédente (mais ce n’est pas tout à fait exact car la période et la météo ne sont pas les mêmes).

Le bilan révèle que la consommation électrique pour notre appartement de 64 mètres carrés, en partie au rez de chaussée, est de 3557 KWh pour l’année 2011, soit 55.6 KWh par mètre-carré. Notons que sur le diagnostic de performance énergétique de notre appartement, celui-ci, datant de la fin des années 80, est noté E avec une estimation de 242 KWh par mètre-carré par an. J’admets que nous sommes particulièrement économes, j’en parlerai un autre jour, mais de là à consommer 3600 KWh au lieu de plus de 15000 prévus, soit 77% de moins ! Je pense que le diagnostic énergétique relève quand même principalement du pifomètre.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :