Caretera Austral : de Villa O’Higgins à Cochrane

Nous arrivons avec le petit bus depuis le lac O’Higgins et sa route tortueuse, pierreuse et étroite, mais néanmoins très jolie avec la vue sur les eaux crémeuses du lac. Il est 21 heures et quelques. Notre petit groupe connu (Sebastien, les deux Suisses-Allemand et les trois argentins) se dirigent directement en face du terminal de bus de Robinson Crusoé dans une auberge nommée El Mosco. El Mosco propose des lits en dortoir de 6 pour 8000 CLP. Trois chambres de 6 sont disponibles au rez-de-chaussée, ainsi qu’une salle de bain homme et une femme. Le reste du rez-de-chaussée est occupé par une grande cuisine pièce à vivre. Queqlues chambres doubles existent au premier étage, mais aucune ne sont disponibles.

Il est tard, tous nos pseudo copains s’arrêtent là, 8000 CLP ce n’est pas donné pour un dortoir mais nous ne resterons qu’une nuit, nous prenons donc deux lits. Installation, douche, on mange une platée de polenta avec deux trois restes pour assaisonner et dodo vers minuit 30, Joyeux anniversaire Leeloo !

Debout à 9 heures pour une journée de repos après 4 jours de marche. Leeloo s’occupe de la mise à jour du blog, je fais pour ma part de multiples tours du petit bled à la recherche de victuailles, de pesos chilien à bon prix, de billet pour partir d’ici. Je crois Sebastien à plusieurs reprise, lui aussi en vagabondage dans le coin.

Il existe un petit avion qui fait le vol Villa O’Higgins vers Coyhaique en 1h15 trois fois par semaine, ce doit être fabuleux mais il faut réserver une bonne semaine à l’avance pour avoir de la place. C’est un tout petit avion, peut-être 6 passagers, mais le vol est vraiment bon marché, 32 000 CLP, soit un peu moins de 50 euros.

Bref, trop tard pour nous nous devrons acheter nos billets de bus pour le lendemain matin au négoce Résidencia Cordillera. La tenancière est plus qu’antipathique, sert les chiliens avant nous et échange nos pesos argentins pour 90 pesos chiliens ! Avec un taux de change à 114, elle prend 25 % de frais…

Bref, elle n’aura pas nos pesos, nous nous débrouillons avec le responsable d’El Mosco qui est bien plus gentil. Il nous échange 80 euros avec seulement 25 pesos chiliens de frais, et nous permet de payer en pesos argentins pour 100 pesos argentins par pesos chilien.

Sa petite auberge est sympathique, il est bien placé en face du terminal Robinson Crusoé, propose des chambres, des lits, un terrain pour camper, un service de lessive pour 3000 CLP, du wifi (pas très véloce mais utilisable). La petite communauté passe une journée paisible, nous faisons un petit tour dans le village quand la fraîcheur de la soirée revient un peu. Deux francais faisant le tour d’Amérique du Sud en vélo font du volontariat pendant trois mois chez El Mosco avant de reprendre la route. Ils racontent un peu leur périples et présentent les points important d’un voyage de longue durée en vélo. Ils parcourent environ 70 km par jour, porte une trentaine de kilos avec leurs affaires, la nourriture et l’eau. Ca a l’air génial !

Repas d’anniversaire de Leeloo, spaghettis, steaks, tomates et poivrons, et une sorte de gâteau de Noël en dessert. Nous mangeons vers 16 heures de l’après-midi, il faut bien se laisser vivre de temps en temps !

Soirée tranquille et gros dodo avant le départ en bus le lendemain matin 8h pour Cochrane, première vrai ville au Nord sur la Carretera Austral avec ses 4000 habitants et quelques.

Le bus peu confortable bouge dans tous les sens, les fenêtres ferment mal et nous avalons de grandes quantités de poussière. La vue est toutefois superbe malgré les cahots de la route. 6 heures de route pour arriver à Cochrane par une chaude après-midi. Petit tour à l’office du tourisme, le jeune très  consciencieux s’évertue a nous faire la liste exhaustive de tous les restaurants, tous les hotels, brefs, tout ce qu’il connaît par coeur sur la ville. Bref nous ne retenons pas grand chose de tout ce qu’il nous raconte si ce n’est l’existence d’un hotel ‘ 20000 pesos pour deux dans un des coins de la ville.

Finalement ce sera 25 000 dans une sorte de cabanon réhabilitée en chambre avec plus ou moins de classe. C’est assez neuf mais l’eau chaude est aléatoire et les toilettes vaguement bouchées. Allez ça ira bien pour une nuit, même si nous regrettons pour ce prix là notre joli petit hôtel de El Calafate…

Quelques courses et nous partons sous la chaleur du jour finissant en direction du lac Cochrane et la réserve éponyme. 5 km de marche dans la poussière pour pas grand chose, il ne reste que 70 huemuls dans la réserve qui se cachent, Nous ne voyons que quelques petits oiseaux et quelques gros touristes.

Nous apprenons toutefois l’exitence d’une algue qui prolifère dans le coin et qui devient une menace pour beaucoup d’écosystèmes au Chili. Retour à l’hôtel où nous profitons du micro-onde pour manger quelques empanadas chaudes.

5 pelos décident de squatter devant l’hôtel pour papoter bruyamment jusqu’à point d’heure. Nous dormons tout de même un minimum et le petit-déjeuner copieux nous fait vite oublier notre courte nuit…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :