El Chaltén et le Mont Fitz Roy

El Chaltén est une ville autoproclamée Capitale Nationale de la randonnée. C´est une charmante petite ville au pied des Andes Argentines, ou une dizaine de randonnées sont possibles dans le parc des glaciers. La ville est sympa, surtout quand le vent se calme un peu. Par contre, les prix sont excessifs, par exemple le prix d´une pizza à El Chaltén est quasimment identique à celui de Paris. Et comme on est au milieu de nulle part, ca fait un peu bizarre.

Nous avions décidé de faire une première rando à notre arrivée, après nous être installés dans notre dortoir de l´auberge de jeunesse. Nous sommes partis vers 11h, et il faisait déjà assez chaud, dans les 25° (ce qui est très étonnant pour la patagonie, qui a souvent un vent assez « rafraichissant »). Pour ma première rando depuis plusieurs années, j´ai assez souffert. Et au bout de 3h je n´arretais pas de pester… Comme il nous restait le même temps pour rentrer, nous avons fait demi-tour sans voir la fin du sentier. Et c´est vraiment dommage car le Lago Torre qui donne sur le Mont Torre est spendide ! Je suis un peu décue de ne pas avoir tenue le coup.

Le lendemain matin, après une bonne nuit de sommeil et un bon petit dejeuner, nous partons vers 7h affronter l´attraction principale d´El Chalten : le sentier du Fitz Roy (montagne de 3 405 mètres). Cette fois-ci, pas de chichi ! Le départ était frais, ca nous a permis de bien avancer, car quand le soleil se met a taper, il est difficile de penser à autre chose que de trouver un brin d´ombre. Les 4 premières heures ont été finalement assez simples, pas de grosses cotes, des chmins a flanc de montagne puis en foret, puis dans des lits de rivieres et retour en foret. Puis il fallut monter…

Une heure de montée en plein soleil, une cote assez rude, avec de la caillasse partout. Et des randonneurs, des tas de randonneurs. Ceux qui vous doublent, qui ne transpirent pas, ne respirent pas fort et sentent bon le savon, parceque eux, ils gèrent grave. Ah, et ceux qui le font en courant aussi, parce que c´est fun.

Warly était dans son élément. Moi, j´avais un peu moins la classe… Mais on est bien récompensé à la fin. Une vue splendide: On se dit au final, qu´une vue pareille doit se mériter.

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :